Actualités

Opérations de révision du fichier électoral : Face aux rumeurs et accusations de manœuvres diverses, voici ce que constate et propose le CNOCSG

Dansa-Kourouma1Dans un document transmis à la presse, le CNOCSG, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne, vient de se prononcer sur la polémique qui enfle au sujet de diverses manœuvres entourant le processus de révision du fichier électoral en vue de l’élection présidentielle d’octobre 2015.

Voici le constat que cette plate-forme de la société civile guinéenne, la principale, a fait à la lumière des faits à sa connaissance et ce qu’elle compte faire. Elle est prête à ouvrir une enquête.

Lisez plutôt !

Le pouvoir et l’opposition s’accusent et se rejettent les responsabilités sur l’enrôlement massif de mineurs !

La commission électorale en application des dispositions du code électoral a lancé le 24 avril 2015 sur toute l’étendue du territoire national, les opérations de révisions exceptionnelles des listes électorales en prélude aux prochaines échéances électorales.

Ces opérations connaissent des degrés variables en termes d’engouement et de participation des citoyens, qui se mobilisent massivement par endroit et boudent dans d’autres.

La Société Civile guinéenne conformément à sa fonction de veille d’alerte et de propositions :

Constate :

–       une insuffisance de la sensibilisation et de la communication à l’endroit des populations à majorité analphabètes, ce qui dénote de la baisse des affluences dans certaines localités ;

–       une sous-estimation des populations concernées par endroit, notamment dans les zones minières, qui connaissent une forte affluence en cette période contre des services et matériels en deçà.

Observe depuis quelques jours, des accusations et des rumeurs de part et d’autre entre opposition et mouvance sur les enrôlements de mineurs dans certaines localités jugées fiefs de ces deux entités. Ces accusations ou rumeurs une fois élucidés sont des violations graves du code électoral et des manœuvres de nature à saper la crédibilité des élections.

La société civile guinéenne :

Alerte la Commission électorale Nationale Indépendante CENI, ses démembrements, les membres des CARLES et les bases des différentes formations politiques sur la gravité de ces accusations, nonobstant leurs caractères politiciens.

En appel à l’esprit citoyen de ses démembrements et ses moniteurs à tout mettre en œuvre, dans le bénévolat, pour opérer une veille citoyenne de toutes les phases des opérations électorales, même en l’absence de financement. Ce qui constitue un gage de confiance et de légitimité du processus électoral.

S’engage à lancer une enquête citoyenne dans les zones incriminées par les deux bords politiques en vue de faire toute la lumière sur ces rumeurs et accusations et d’en informer l’opinion nationale et internationale.

Demande à la CENI d’accroitre la vigilance et la sensibilisation pour

En s’adressant à ses représentants dans les CARLES et les démembrements de la CENI, le CNOSCG les exhorte à plus de vigilance et de responsabilités dans l’exercice de leur mandat, qui doit se conduire dans le respect de la loi et de l’éthique en tout lieu et en toute circonstance.

Mobilisons-nous tous pour des élections crédibles et apaisées !

Fait à Conakry le 2 juin 2015

La Cellule de Communication de la Société Civile Guinéenne.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top