Actualités

Décision de la HAC:  » les vérités du ministre Kalifa Gassama Diaby

GASSAMA KHALIFA KALE 1Les patrons de presse ont brillé par leur absence à la rencontre qu’ils devraient avoir avec le collège de commissaires de la Haute Autorité de Communication. Les discussions avec les journalistes présents ont porté sur la décision de cette institution demandant aux hommes de médias de s’abstenir de l’usage de certains genres journalistiques comme l’édito, la chronique, les opinions et l’enregistrement des émissions interactives avant diffusion.
Limiter les commentaires des journalistes, c’est limiter la liberté de la presse, déclare le ministre des droits de l’homme et des libertés fondamentales qui précise que la décision de la HAC pose un certain nombre de problèmes juridiques et ne garantit pas la jouissance des journalistes. Il ne s’agit pas d’une tentative de musèlement de la presse, rassure l’institution en charge de régulation des médias. Cette décision appelle les journalistes à plus de responsabilités et de professionnalisme en cette période de précampagne très agitée, a  indiqué Alpha Kabinet Keita, président de la séance.
Ce qui fâche les journalistes, c’est la rupture du dialogue et le manque de concertation avec l’autorité de régulation des médias guinéens qui prend une décision sans consulter les journalistes, s’indigne Alha Kabinet Doumbouya, de l’AGP. Cette décision de la HAC avait provoqué des tollés de réactions condamnant l’acte. Le 24 juin prochain, ces commissaires de la HAC seront présentés aux journalistes et l’épineuse question de cette décision fera l’objet d’une discussion en présence de la présidente Martine Condé.

Bah Sekou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top