Actualités

Le journal L’Indépendant à l’administrateur de la LONAGUI : « C’est trahir la confiance du président que de violer le principe libéral de la Guinée’’.

lansanaSuite à un article paru dans les colonnes de notre confrère « L’Indépendant », l’administrateur de la LONAGUI, ElHadj Lassana Aidara Cherif a usé de son droit de réponse. Ce droit de réponse a suscité cette mise au point pertinente du journal.

En attendant que les sociétés de jeux, si elles estiment nécessaire ou opportun, ne réagissent à cette forme d’autosatisfaction que manifeste Elhadj Lassana Haidara, administrateur de la LONAGUI, la rédaction du journal se trouve dans l’obligation de mettre les points sur les i.

D’abord, il est primordial que l’administrateur général de la LONAGUI intègre que le journal, assumant pleinement et entièrement l’article de son rédacteur Moussa Camara, n’est pas du genre à se laisser impressionner encore moins intimider par qui que ce soit. Artisan de premier ordre dans la lutte pour le changement intégral en Guinée, le journal L’Independant, fondé en 1991 par Aboubacar Sylla, ne cédera jamais face au chantage, expression de la panique et de la faiblesse, par l’usage démagogique, rocambolesque et abusif du mot « changement » sans en comprendre les méandres.

Pour la consommation personnelle d’Elhadj Lassana Cherif Aidara, alors loin du champ de bataille, jouissant librement et tranquillement des faveurs de la patrie des Gaulois au bord de la Seine, que le changement qui a porté le professeur Alpha Conde et dont lui ( nommé administrateur général de la LONAGUI) profite aujourd’hui, c’est une évidence historique, a été toujours réclamé par la presse notamment L’indépendant (qui a consenti de lourds sacrifices depuis 1991) avant même la légalisation (le 03 avril 1992) des partis politiques en Guinée.

Au nom donc de ce changement, l’Indépendant signe et persiste que la LONAGUI ne peut être juge et partie.

Il est décevant que Lassana Aidara Cherif, qui a bénéficié de la confiance du président Alpha Conde pour réformer la LONAGUI, (en le nommant administrateur général et non directeur général que prévoit le cadre organique de l’institution), se laisse proclamer – fut-il par l’intermédiaire de son avocat conseil- opérateur. C’est honteux et incompétent que les textes en vigueur accordent une telle prérogative à la LONAGUI. Si c’était le cas, la mission de l’administrateur général qu’est Elhadj Lassana Cherif Aidara, était justement de le corriger et non de s’y engouffrer comme il semble être décidé à le faire à travers ce droit de réponse.

Et le combat du journal c’est d’empêcher cette que cette obsession injuste et singulière qui est la réalité désormais de la LONAGUI d’être régulateur et opérateur sous Elhadj Lassana Aidara Cherif, ne se concrétise. C’est comme si Martine Conde à la Haute Autorité de la Communication ( HAC) créait sa propre radio et télévision et contrôlait en même temps les autres chaînes qui seraient ses concurrents ou Diaby à l’ARPT s’octroyait une licence de téléphonie, en décidant toujours du sort des autres opérateurs que sont MTN, Orange, Intercel etc. Où serait alors l’équité dont devrait incarner l’état ?

Et puis, faut-il le rappeler à l’intention d’Elhadj Lassana Aidara Cherif, que la Guinée est un ÉTAT LIBÉRAL DEPUIS 1985. L’ETAT N’EXERCE PAS D’ACTIVITÉS COMMERCIALES, C’EST UN ENGAGEMENT INTERNATIONAL QUE LE RÉGIME DU PROFESSEUR ALPHA CONDÉ N’A JAMAIS REMIS EN CAUSE.

ALLER À L’ENCONTRE C’EST VIOLER LE PRINCIPE LIBÉRAL DE LA GUINÉE, C’EST TRAHIR LA CONFIANCE PRÉSIDENTIELLE.

Ce n’est pas un combat personnel contre El hadj Lassana Aidara Cherif, mais le principe de notre ligne éditoriale depuis près de 30 ans que l’indépendant existe.

L’un des témoins célèbres de cette ligne n’est autre que le professeur Alpha Conde. Malheureusement pour ElHadj Lassana Cherif Aidara.

Nous n’accepterons jamais que les hauts cadres abusent de leur statut hiérarchique ou position administrative.

En ce qui concerne les inspections, les règles et procédures sont claires et s’imposent à toutes les parties. Les anciennes pratiques lugubres et sulfureuses qui ont construit, hier, la fortune de certains inspecteurs véreux sur le dos de l’état commerçant ne fonctionnent plus aujourd’hui dans le système libéral avec les entreprises et sociétés privées bâties avec la sueur de citoyens entreprenants.

D’autre part, nous ne pouvons que féliciter les opérateurs si leur contribution annuelle au Trésor public a progressé de 5.000.000.000 GNF à près de 25.000.000.000 GNF. C’est la preuve de la confiance des parieurs qui sont davantage nombreux aujourd’hui qu’hier, c’est surtout la preuve de l’importance des opérateurs dans l’économie nationale et méritent, à ce titre, d’être protégés, mieux régulés et non concurrencés par la LONAGUI d’Elhadj Lassana Aidara Cherif, le parisien. C’est à ce prix que des milliers d’autres emplois seront créés pour des jeunes et les caisses de l’état renflouées.

Le salut est à ce prix

La rédaction

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top