Actualités

CNP Guinée : El Hadj Mamadou Sylla entre disqualification et prises d’initiatives solitaires et mal à-propos

EMSDire que depuis belle lurette, El Hadj Mamadou Sylla, agit chaque jour que Dieu fait, contre le CNP Guinée, l’organisation patronale qu’il préside voici de longues années, n’est qu’un euphémisme.

Ayant toujours pensé que cette structure patronale, c’est sa chose à lui tout seul, il n’en fait qu’à sa tête, sans se soucier le plus royalement du monde, de l’avis d’un quelconque responsable ou membre de cette organisation.

Par ses prises d’initiatives solitaires, ses voyages au nom de la structure sans qu’aucun membre n’en soit informé, ses sorties médiatiques maladroites et intempestives, il a fini de plomber et trainer le Conseil National du Patronat de Guinée, la structure patronale, la plus ancienne, la plus connue et la plus introduite au sein des instances internationales comme la FPAO (fédération patronale d’Afrique de l’Ouest), et la toute puissante UIE (Union internationale des employeurs), affiliée au BIT.

Récemment, il prenait part, sans, en informer personne, à la 104è session du BIT à Genève, où il a été empêché par les syndicats guinéens présents à ce grand rendez-vous, de participer aux travaux, pour défaut de qualité et de légitimité. Les mauvaises langues vont jusqu’à dire qu’il a été chassé de la salle.

Par ces agissements, El Hadj Mamadou Sylla a fini par saper l’image et la crédibilité de cette structure patronale, qui se retrouve aujourd’hui au banc des normes édictées par les autorités quant à l’existence et au fonctionnement des organisations patronales.

Voici pourquoi El Hadj Mamadou Sylla n’a plus qualité à continuer à présider aux destinées de cette organisation :

-Il est président d’une formation politique, ce qui est contraire à l’esprit et à la lettre des textes réglementaires et des statuts mêmes du CNP Guinée. Dans les statuts de celui-ci, il est clairement indiqué que le CNP Guinée, est une Union nationale apolitique des employeurs ;

-Il a perdu toute qualité de membre, parce que n’exerçant plus d’activités professionnelles légales (Futurlec a été liquidé) ;

Par conséquent, il n’a plus d’employés immatriculés à la CNSS ou à l’ONFPP ; (Article 5 des statuts du CNP Guinée)

-Depuis 2008, il n’y a eu ni assemblée générale ni congrès conformément à l’article 17 des statuts du CNP Guinée. Ainsi du fait que les instances de cette structure patronale n’ont pas été renouvelées depuis 7 ans, cela rend de facto son président illégitime ;

-Par ses manquements et infractions aux statuts et règlement intérieur de cette structure patronale, par ses agissements non conformes aux orientations du CNP Guinée et qui ont le don de nuire même aux intérêts et sapent la crédibilité de celui-ci, El Hadj Mamadou Sylla, a perdu toute qualité et tout crédit pour continuer à présider aux destinées de cette organisation, et par ricochet, a perdu toute qualité pour continuer à en être membre.

Il ne reste plus qu’aux autres membres, de convoquer le conseil exécutif pour acter sa radiation, en statuant à la majorité des deux tiers des voix exprimées par les membres présents.

C’est l’étape et la solution ultimes pour tirer cette épine des pieds du CNP Guinée, pour que celui-ci puisse repartir sur des bases plus saines…Il y va de sa survie.

L’épée de l’évaluation du ministère du travail est pendue sur la tête de toutes les structures patronales guinéennes. Le ministre Damantang ne cache plus qu’il est au bout de sa patience…

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top