Actualités

Conflits en Guinée: Quand les jeunes donnent des leçons…

received_m_mid_1429871281222_0772d57443c48ebb02_0Evoluant dans une année électorale animée par des crises politiques et tous ses corolaires d’incertitudes et risques, la Guinée se voit de nouveau secourue par des jeunes ambassadeurs de la paix.

Du 20 au 21 Juin 2015, l’ONG Leadership Jeune pour la Paix et le Développement en Afrique, section guinéenne (LEJEPAD-GUINEE) a organisé une formation en prévention de conflits et la consolidation de la paix à la Blue Zone de Kaloum. La formation a réuni les jeunes de Conakry de différentes structures.

LEJEPAD est créé suite à un constat de déficit de prévention de conflit et tant d’autres actions en faveur de la paix. Les membres ont décidé de fondre leur structure pour en faire une seule dont le nom est susmentionné.

Il s’agit de l’Association pour la Promotion de l’Intelligentsia et le Leadership (APIL), du Réseau des Jeunes Médecins de Guinée et les anciens du Forum National des Jeunes des Partis Politiques.

LEJEPAD-GUINEE est un cadre d’échanges et d’actions entre les jeunes leaders afin de cultiver la paix, la tolérance et le vivre ensemble et les valeurs indispensables pour un développement harmonieux et durable.

C’est dans ce sens qu’elle a bénéficié d’un soutien technique de la part de l’institut de Gorée dans le cadre du renforcement des capacités de ses membres sur l’île de Gorée.

Ainsi, LJEPAD s’est fixé quatre axes prioritaires à savoir la prévention de conflits et la consolidation de la paix, l’accompagnement du processus électoral, l’emploi jeune et l’éducation environnementale.

Cette présente formation est la première activité dans le volet prévention de conflits et consolidation de la paix qui a réuni plusieurs jeunes acteurs de la vie socio politique.

Les partis politiques, acteurs directs de cette crise politique, ont été conviés à travers six partis dont trois de la mouvance et trois de l’opposition. Il s’agit du RPG Arc en Ciel, GRUP, UPR de la mouvance et L’UFDG, l’UFR et PE.D.N de l’opposition.

En plus de ces partis qui ont envoyés des séminaristes, il y a eu deux jeunes par commune de Conakry exception faite de Ratoma qui en a eu six.

Il faut également noter la participation de trois membres du Forum National des Jeunes des Partis Politiques (FONAJEP) et de deux membres du Cadre Fille Femmes des Partis Politiques.

Les structures de la société civile n’étaient pas du reste. Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG), Le Réseau Afrique Jeunesse de Guinée (RAJ-GUI) ont également participé à la formation à travers leurs délégués.

Ces structures se disent fiers de LEJEPAD qui montre aujourd’hui une autre image de la jeunesse guinéenne pendant que d’autres sont encore utilisés pour des fins de violence et de lobbying politique.

La formation, abordée sur le thème : « Leadership des Jeunes dans la prévention et la gestion des conflits en Afrique de l’ouest: une stratégie préventive pour la gestion pacifique des conflits », a été animée par les membres de LEJEPAD formateurs en prévention de conflits et consolidation de la paix.

Ces formateurs ont mis l’accent entre autre sur les types, étapes et niveaux de conflits dans un premier temps, avant d’aborder les techniques et outils nécessaires pour l’alerte précoce, les attitudes face aux conflits ainsi que le rapport entre les différents pouvoirs-conflits et le rapport jeunesse-leadership.

Il faut noter que les animateurs de ces deux journées, à savoir Bangaly Minatagbè Camara (Président de LEJEPAD), Mohamed Cissé (Relations Extérieures) et Ousmane Tanou Sall (Secrétaire Administratif) ont été formés par Goree Institute qui est le premier partenaire technique de LEJEPAD ; ils ont été appuyés par Karim Soumah (Chargé de Communication) qui a également reçu une formation similaire.

Il faut également saluer les efforts de ces jeunes qui n’ont reçu aucun soutien matériel et financier, malgré des demandes adressées aux institutions non gouvernementales et autorités publiques pour la réussite de leur atelier de formation.

Malgré tout, ils sont résolus à perpétrer dans ce sens dans les quartiers de Conakry puis à l’intérieur du pays.

LEJEPAD appelle également a une prise de conscience pour la paix et la stabilité en Guinée ainsi qu’à un dialogue franc et constructif à tous les niveaux de la vie sociopolitique afin d’éviter que des incompréhensions débouchent des conflits ouverts voire violents.

Momci

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top