Actualités

Des bus de la Sotragui sur calle, l’entreprise sur la jante pour cause de mauvaise gestion

calb18934SOTRAGUI02_000000_jpegPlus de 50 bus sur les 100 que compte la société guinéenne des transports(SOTRAGUI), sont immobilisés sur calles dans le parc de l’entreprise sis à Matoto.

Certains sont sans pneus, d’autres en panne de lubrifiants notamment de la graisse, de l’huile hydraulique, de pièces de rechange ou caillassés lors des manifestations politiques à Conakry.

Ces bus mis en circulation en mars 2012 pour soulager le transport urbain public à Conakry sont aujourd’hui dans un état piteux à cause de la mauvaise gestion de l’équipe dirigeante après le départ du gestionnaire français RATP (Régie autonome des transports parisiens), un coopérant qui aurait été empêché par les cadres du ministère des transports, a déploré le président Alpha Condé lors de sa dernière sortie médiatique.

« Nous avons bien négocié avec la RATP, mais les cadres du secteur des transports ont tout fait pour le décourager, le directeur de cette société passait même des heures dans les couloirs du département sans être reçu par une autorité… », a regretté le président de la République.

La Sotragui frappée par une crise institutionnelle en début de l’année, les conséquences de ce bras de fer qui opposait le conseil d’administration à la direction générale autour de la gestion calamiteuse des ressources financières de la Sotragui, a réduit la flotte de l’entreprise.

Peu de bus sont aujourd’hui en circulation alors que le gouvernement fondait beaucoup d’espoirs sur la mise en circulation et la création de la sotragui pour assurer le flux des transports urbains en Guinée comme était indiqué dans le décret de la création de la Sotragui en janvier 2012.

Plusieurs observateurs accusent la gestion des responsables du secteur des transports publics notamment Mohamed Bokar Sidibé( DG SOTRAGUI) et son appui dans la crise qui l’opposait au CA par Aliou Diallo, ministre des transports de faire échouer cette entreprise qui n’a pas encore 5 ans de vie.

Le président Alpha Condé n’a-t-il pas raison de dire que les cadres guinéens ne peuvent pas gérer les secteurs d’électricité, d’eau et des transports.

Yenguissa SYLLA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top