Actualités

Ebola: le virus réapparaît à Freetown, capitale de la Sierra Leone

1ebola sierra lonnnnnnnLa Sierra Leone a annoncé la réapparition du virus Ebola dans la capitale, Freetown, qui espérait en être débarrassée après trois semaines sans nouveau cas.

« La route cahoteuse vers zéro cas continuera à mettre à l’épreuve notre détermination et notre patience », a prévenu le chef du Centre national de lutte contre Ebola (NERC), Palo Conteh, dans une déclaration à la presse mercredi.

Trois nouveaux cas ont été recensés à Magazine Wharf, un bidonville de pêcheurs dans l’est de Freetown, a-t-on appris mardi soir auprès du NERC.

Six personnes ont été placées sous surveillance après qu’un tâcheron a été testé positif le 17 juin, selon les responsables de la santé.

Les autorités craignent une propagation rapide dans ce quartier de pêcheurs densément peuplé aux installations sanitaires rudimentaires, souvent touché par le paludisme et le choléra.

M. Conteh a déploré la persistance de rites funéraires à risques avec lavage des corps – les cadavres de malades d’Ebola étant particulièrement contagieux, et les « informations écœurantes » selon lesquelles des équipes d’enterrements « sécurisés » réclameraient aux familles jusqu’à un million de leones (213 euros), annonçant des enquêtes pour mettre fin à ces pratiques.

Face à la résurgence de l’épidémie depuis mai, un couvre-feu a été décrété le 12 juin dans les secteurs affectés des provinces de Kambia et Port-Loko (nord-ouest), avec confinement des habitants à domicile obligatoire pendant 21 jours, durée maximale d’incubation du virus.

Le gouvernement a aussi prolongé jusqu’en septembre l’état d’urgence sanitaire à l’échelle nationale qui impose des restrictions aux rassemblements pouvant favoriser la contamination.

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la plus grave depuis l’identification du virus de cette fièvre hémorragique en Afrique centrale en 1976, partie en décembre 2013 de Guinée, a fait quelque 11.200 morts pour plus de 27.000 cas, un bilan nettement sous-évalué, de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Plus de 99% des victimes se concentrent dans trois pays voisins: le Guinée, la Sierra Leone et le Liberia, ce dernier ayant été officiellement déclaré exempt du virus le 9 mai.

AFP

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top