Actualités

Tunisie: meurtrier assaut terroriste à Sousse, 28 personnes tuées selon un premier bilan

sousseLe terrorisme a frappé la Tunisie ce vendredi 26 juin. Selon le ministère de l’Intérieur tunisien, au moins 28 personnes ont été tuées après que des tirs ont éclaté sur une plage devant des hôtels de la zone touristique de Sousse, dans le centre-est du pays. Un assaillant aurait été abattu, selon les autorités.

L’essentiel :

L’attaque a visé l’hôtel Riu Imperial Marhaba de Port el-Kantaoui, près de Sousse, une ville située au sud de Tunis.

Au moins 28 personnes ont été tuées, dont des Belges, des Britanniques et des Allemands.

L’auteur présumé de l’attaque a été abattu. Il s’agit d’un étudiant inconnu des services de police.

Article régulièrement réactualisé,

C’est sur la plage de la zone touristique de Sousse en Tunisie que des tirs ont éclaté ce vendredi. Le dernier bilan de l’attaque fait état d’au moins 28 morts, dont des étrangers. Mais ce bilan pourrait encore s’alourdir. Selon le ministère de la Santé tunisien, 12 personnes ont été également blessées, certaines grièvement. L’attaque a visé l’hôtel Riu Imperial Marhaba de Port el-Kantaoui, aux abords de Sousse, une ville située à environ 140 kilomètres au sud de Tunis.

L’attaque a été menée par au moins un homme équipé d’une arme automatique. Il a ensuite été abattu par les forces de sécurité. Selon les autorités tunisiennes, il s’agit d’un étudiant tunisien inconnu des services de police. Le secrétaire d’Etat aux affaires sécuritaires, Rafik Chelly, a notamment expliqué que l’homme avait caché son arme dans un parasol : « Il est entré par la plage, habillé comme quelqu’un qui allait se baigner, et il avait un parasol avec dedans son arme. Puis arrivé à la plage, il a utilisé son arme ». « Il est Tunisien, originaire de la région de Kairouan », l’une des villes saintes de l’islam, située dans le centre de la Tunisie, a déclaré le responsable à la radio Mosaïque FM. Pour Rafik Chelly, « a priori, un seul élément » a mené cette attaque.

« Panique »

« On a quitté la plage à toute vitesse, c’était la panique », a raconté à la chaîne Skynews vendredi un touriste britannique qui se trouvait dans un hôtel de Sousse jouxtant celui où a eu lieu l’attaque. « Mon fils de 22 ans venait juste de retourner dans l’eau et on le regardait depuis la plage lorsqu’on a entendu comme des pétards à cent mètres sur notre gauche. Très vite, les gens ont commencé à fuir la plage, c’était la panique », a expliqué Gary Pine, originaire de Bristol, par téléphone à la télévision.

« Désormais, le quartier est complètement bouclé par la police », a expliqué au téléphone a RFI le gérant d’un hôtel voisin qui évoque des scènes de panique au sein de la population et des touristes. Cette zone était normalement placée sous haute sécurité, car l’an dernier, un kamikaze s’était fait exploser sur une autre plage de Sousse, il n’y avait pas eu de victimes.

Le pays est en état d’alerte maximale depuis l’attentat contre le musée Bardo de Tunis en mars dernier. Un attentat qui avait fait 22 morts et qui avait été revendiqué par le groupe Etat Islamique. Après l’attentat du 18 mars, le secteur stratégique du tourisme tunisien a enregistré de très mauvais résultats, avec un recul sur un an de 25,7 % du nombre de touristes et de 26,3 % des recettes touristiques en devises.

« On s’est aperçu aujourd’hui que la Tunisie est face à un mouvement international. Elle ne peut répondre toute seule à cela », a déclaré Béji Caïd Essebsi qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque. Faisant référence aux attentats qui se sont également produits en France et au Koweït ce vendredi, le président tunisien a appelé à une « stratégie globale » dans la lutte contre le terrorisme.

Solidarité franco-tunisienne

Première réaction après cette attaque. Le président français François Hollande et son homologue tunisien, Beji Caïd Essebsi expriment « leur solidarité face au terrorisme ». La France ayant été victime ce même jour d’une autre attaque terroriste.

RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top