Actualités

Avancement en Grade au sein de la police: le scénario qui pourrait opposer les unités d’intervention aux hauts gradés de ce corps

calb5489police_hamdallaye_jpgL’avancement en grade promis par le Président de la République à la police nationale n’est toujours pas effectif et constitue la principale pomme de discorde au sein de ce corps dont les hommes des  unités d’intervention de la CMIS et de la CSIP, commencent à montrer des signés de mécontentement.
Depuis l’élection du Professeur Alpha Condé à la magistrature suprême, la Guinée à Connu deux avancements en grade qui ont concerné que les militaires et les gendarmes. La police, elle, devra patienter jusqu’à ce que le recensement biométrique de ces éléments soit effectué et pourra pas obtenir d’équipements, en a décidé le Chef de l’Etat.
Après les manifestations d’Avril et Mai 2015 où la police à déployer ces hommes sur l’ensemble de la ville de  Conakry pour le maintien d’ordre, le Président Alpha Condé accordera des grades à la gendarmerie au détriment de la police.
Ce qui n’a pas plus aux policiers surtout au sein des unités d’intervention où des signes de mécontentements ont été rapportés au Chef de L’Etat qui a convoqué une réunion d’urgence avec les responsables de la police. Au cours de cette réunion, le directeur général de la police, Mohamed Gharré aurait suggéré au Président de la République de procéder à un avancement en grade de manière exceptionnelle pour les policiers qui évoluent au sein des unités d’intervention en attendant le recensement biométrique de l’effectif général de la police.
Une proposition qui ne sera pas validée. D’ailleurs une commission, dirigée par l’ancien ministre de la sécurité, Maramany Cissé,  a été mise en place pour travaillera pendant plusieurs semaines pour présenter à la présidence une liste exhaustive qui ne va plaire du tout au Chef de l’Etat qui va plutôt taper du poing sur la table pour dire qu’aucun avancement ne fera désormais en masse dans ce pays et que seul la formation et les exploits individuels  détermineront l’avancement en grade.
Dans la foulée, 57 gendarmes et 150 policiers doivent bénéficier des avancements en grade. Si du coté de la gendarmerie, le critère indiqué est la formation, du coté de la police, on a aucun indicateur.
Le dossier traine, des murmures et des signes de nervosité se font sentir dans les unités d’intervention qui pointent certains hauts responsables de la police de vouloir faire des choix par affinité puisqu’il y a aucun critère valable pour choisir les 150 policiers à partir du moment où la formation n’est plus d’actualité à la police guinéenne.

Bah Sekou

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. SYLLA

    22 juillet 2015 at 22 h 50 min

    Si du cote de la gendarmerie le critere est base sur la formation c’est normal de les avancer, et la police a des ecoles fermées,sans disposition prise pourvau moins un recyclage des agents et officiers. Chose qui n’est pas normale.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top