Actualités

La Guinée met en œuvre sa stratégie d’utilisation partagée des infrastructures connexes aux mines

images(2)Conakry, le 1er juillet 2015, une cérémonie de signature d’importants accords qui permettront l’utilisation en commun des infrastructures de l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières (ANAIM) a eu lieu le 24 juin 2015 à Paris. Les infrastructures concernées sont le chemin de fer Kamsar-Sangarédi et le port de Kamsar dans la région de Boké. Leur utilisation sera désormais partagée par la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG), contrôlée par l’Etat Guinéen et Halco (Rio Tinto Alcan, Alcoa et Dadco), la Compagnie de Bauxite et d’Alumine de Diandian (COBAD) contrôlée par Rusal et Guinea Alumina Corporation S.A. (GAC), contrôlée par Emirates Global Aluminum (EGA).

« C’est, en terme de mutualisation, une première aussi bien en Guinée qu’en Afrique », a déclaré M. Boubacar Bocoum, Expert en chef du Département des Mines de la Banque Mondiale, venu spécialement de Washington pour assister à cette cérémonie de signature.

Les accords signés sont les suivants:

1 – Le contrat multi-utilsateurs sur le chemin de fer, dont les co-signataires sont l’État guinéen, l’ANAIM, la CBG (à la fois concessionnaire et utilisateur), GAC et COBAD et qui définit les règles d’utilisation en commun du chemin de fer de Boké.

2 – Le contrat d’opérations portuaires liant l’État guinéen, l’ANAIM. GACet la CBG (en qualité de concessionnaire), qui traite des modalités d’utilisation par GAC du port de Kamsar.

3 – L’Accord portuaire liant l’État guinéen, l’ANAIM et GAC, qui confirme et détaille les droits conférés à GAC au niveau du Port de Kamsar en ce qui concerne plus spécifiquement les modalités de conception, de financement, de construction et d’exploitation du nouveau quai minéralier que GAC doit construire au port de Kamsar.

4 – Le contrat d’infrastructures liant l’État guinéen, l’ANAIM et GAC et qui concerne les droits et obligations de GAC relatifs à l’accès aux infrastructures existantes, à leur utilisation et leur extension.

La signature de ces accords ouvre la voie à des investissements d’un montant estimé à près de 7,3 milliards de dollars USD se distribuant comme suit :

O-Projet d’extension de capacité de CBG : 900 millions US$ permettant d’augmenter la production de 13,5 millions à 27 millions de tonnes de bauxite par an en 2022, avec une première étape intermédiaire de 19,5 millions de tonnes en 2017, suivie d’une seconde à 22 millions de tonnes en 2018.

o-Projet de bauxite et d’alumine de GAC : 5-6 Milliards US$. La première phase d’un coût de 1,2 Milliard US$ devrait permettre de produire de 8 à 9 millions de tonnes par an.

o-Projet de bauxite et d’alumine de Dian Dian : 300 Millions US$ dont la première phase devrait permettre la production de 3 Millions de tonnes de bauxite par an.

Intervenant au cours de la signature des accords, SEM Kerfalla Yansané, Ministre d’État, Ministre des Mines et de la Géologie a déclaré: « Avec ces accords, nous montrons au monde que malgré l’épidémie Ebola, le Gouvernement, sous la conduite du Professeur Alpha Condé, pose les jalons du développement minier de la Guinée, car ces accords feront passer le volume d’exportation de bauxite de la Guinée de 17 millions de tonnes à près 40 millions de tonne par an d’ici 2024 et feront de la Guinée un acteur majeur sur le marché mondial de la bauxite ».

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

Contacts : 664-87-96-59

                   621-02-83-64

Moussacisse2013@gmail.com

aboumaco2000@gmail.com

moussa.cisse@presidence.gov.gn

abdoulaye.sankara@presidence.gov.gn

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top