Actualités

Massacre du 28 septembre : Fatou Ben Souda à Conakry dès ce jeudi, vers une accélération de la machine judiciaire ?

fatoubensoudaS’achemine-t-on vers un emballement de la machine judiciaire dans le dossier du 28 septembre ? Tout semble porter à le croire! A peine il y a un mois et demi que celui qui était aux commandes à l’époque, annonçait son intention de se porter candidat à la magistrature suprême de son pays, l’ex capitaine Moussa Dadis Camara, on assiste à une sorte d’agitation soudaine au sujet de ce dossier.

Après l’inculpation d’un officier supérieur de l’armée, à l’époque de ce massacre, N02 du CNDD, dans la foulée de l’annonce de l’entrée en politique de Moussa Dadis Camara, les regards sont désormais tournés vers l’ancien homme fort de Conakry entre 2008 et 2009, en convalescence prolongée à Ouagadougou.

La Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, arrive en Guinée dans la période du 2 au 4 juillet pour constater l’évolution de la procédure engagée autour du dossier du 28 septembre 2009 qui fait l’objet d’un examen préliminaire de la CPI.

Selon un représentant d’une organisation de défense des droits de l’homme, la Gambienne, au cours de sa visite de travail en Guinée, rencontrera successivement les autorités guinéennes, le pool des juges, les ONG des droits de l’homme ainsi que les victimes des tueries.

En trois jours, il sera question de s’enquérir de l’état d’avancement des enquêtes sur le dossier du 28 septembre 2009 six ans après les faits.

Après un démarrage difficile et des ralentissements prolongés, le traitement du dossier judiciaire connait des progrès ces derniers mois avec une récente vague d’inculpations d’officiers militaires et de civils.

Depuis le Burkina Faso, l’ancien chef de la junte au Pouvoir au moment du massacre, Moussa Dadis Camara, a fait part de sa volonté de rentrer en Guinée pour donner sa part de vérité sur les tueries de 2009.

Le 28 septembre 2009, une manifestation politique avait été réprimée dans le sang au Stade du 28 septembre de Conakry, sous le règne de la junte alors au pouvoir, dirigée par le Capitaine Dadis Camara.

Au total 157 manifestants y ont été tués, en plus des femmes violées.

Par la voix de son avocat, Moussa Dadis Camara a annoncé récemment sa démission de l’armée avant de s’engager sur l’arène politique.

Le 19 juin dernier, contre toute attente, les FPDD, parti dirigé par Moussa Dadis Camara et l’UFDG de Cellou Dalein ont scellé un mariage à Ouagadougou dont les contours seront cimentés dans les jours à venir.

Batouly avec mediaguinee et APA

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Dramou

    2 juillet 2015 at 12 h 21 min

    Bonne arrivée à Mme Ben Souda.
    Tout les regards sont sur elle dans cette affaire du 28 Septembre. Seulement, elle n’a qu’à beaucoup faire attention pour ne pas mettre la poudre au feu. Elle n’a qu’à comprendre qu’elle n’a pas de belle confiance de beaucoup d’africains qui la traitent comme une manipulée des occidentaux pour les dossiers de l’Afrique. Nous ne sommes de la période coloniale où les africains sont maltraités par leur propre parents. Oubliez Mme tout pot de vin accordé par n’importe qui que ce soit. Nous voulons que tu fasses briller la figure africaine que d’accepter une miette pour être insulter après. Maman, la dignité féminine africaine est très considérée et respectée. Donc à vous l’honneur. Ici, c’est la Guinée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top