Actualités

Affaire du 28 Septembre 2009 : Fatou Bensouda repart de Conakry satisfaite des avancées de la Justice guinéenne

FBS et CSAu cours de la Conférence de presse qui a sanctionné la fin de sa visite de travail de deux jours en République de Guinée, la Procureure de la Cour Pénale Internationale, Madame Fatou Bensouda était accompagnée pour l’occasion du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Monsieur Cheick Sako et des membres de son Cabinet.

Une visite qui fait suite à l’invitation adressée par les autorités guinéennes à Madame Bensouda au mois d’Octobre dernier.

Les deux personnalités ont, une heure durant, balayé les progrès remarquables effectués par le pool de juges en charge du dossier des crimes perpétrés le 28 Septembre 2009 dans le stade éponyme à Conakry. Prenant la parole en premier, Madame Bensouda a précisé que durant son séjour, elle aura eu l’occasion de toucher du doigt la volonté et la détermination du Ministre de la Justice, Monsieur Sako, à accompagner le pool des juges dans l’émanation de la Vérité dans ce dossier.

D’ailleurs dès l’entame de son allocution aux media –massivement représentés à ce rendez-vous- Madame la Procureure Générale a souligné l’accueil et la qualité de la coopération fournie à son Bureau par les autorités guinéennes au cours des six dernières années. Elle a rappelé également que son Bureau a effectué onze (11) visites dans le pays et elle, personnellement, en est à son quatrième séjour en Guinée. Comme pour témoigner de son engagement envers les familles de victimes à faire toute la lumière dans cette affaire aux côtés du Gouvernement.

Prenant la parole à son tour, Monsieur Cheick Sako a rappelé que notre pays est signataire du Traité de Rome et qu’en aucun cas, la Guinée se défilerait devant la responsabilité qui est la sienne dans cette affaire. Pour preuve, toutes les dispositions sont prises afin que le pool de juges en charge des enquêtes et qui est composé de trois (3) juges dont deux (2) très expérimentés, puisse travailler en toute quiétude. Ce qui a d’ailleurs conduit à l’audition d’environ quatre cent (400) personnes et l’inculpation de plusieurs autres à ce jour.

Répondant aux questions des journalistes, Monsieur Cheick Sako reviendra sur un de ses principaux chevaux de bataille : l’indépendance de la Justice. Il relèvera que seul le pool de juges décide des personnes à auditionner ou à inculper, le cas échéant. Même son de cloche du côté de Madame Bensouda qui dira qu’elle a une absolue confiance aux juges et le travail effectué jusqu’à présent le prouve. Avant d’ajouter qu’elle espère sincèrement que le dossier trouvera une fin proche dans les mois à venir.

Pour rappel, dans cette affaire dite du 28 Septembre, le gouvernement de transition de l’époque avait de son propre chef ouvert l’information judiciaire quelques semaines après les tueries avant de saisir la CPI pour son expertise dans la gestion de ce dossier.

A la fin de cette rencontre et en prévision des prochaines joutes électorales, Madame Bensouda a appelé tous les acteurs politiques guinéens à s’assurer que les élections se dérouleront dans le calme et que les partisans s’abstiendront de toute violence.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top