Actualités

Crise politique en Guinée : L’opposition donne deux semaines aux facilitateurs

criseApres l’échec du dialogue politique vendredi, l’opposition guinéenne s’est réunie ce samedi 4 juillet 2015, au QG de l’UFDG à Hamdallaye-CBG, pour tirer les leçons du dialogue et affiner de nouvelles stratégies. Cellou Dalein Diallo (UFDG), Sidya Touré (UFR), Faya François Bourono (PEDN), Elhadj Alpha Ibrahima Sila Bah (PGRP), Aboubacar Sylla (UFC), Mamadou Bah Baadiko (UFD), Mouctar Diallo (NFD), Georges GandhiTounkara (UGDD) y étaient présents. Au sortir de l’entretien, Aboubacar sylla, porte-parole de l’opposition, rapporte qu’ils ont fait le rappel de toutes démarches menées par les représentants de la communauté internationale pour rapprocher les position depuis le premier blocage du vendredi 26 juin, le point sur le blocage actuel du dialogue, et planché sur les actions futures à mener. Sur ce, et selon l’opposition par la voix d’Aboubacar Sylla, la mouvance s’étant inscrite dans la logique expresse de bloquer le dialogue, n’affichait aucune volonté de faire avancer les lignes. Ce qui a précité ce second retrait du cadre de dialogue. Ainsi l’opposition donne deux semaines aux facilitateurs nationaux et internationaux de trouver une solution fiable a la crise. Au-delà, elle (l’opposition) menace de reprendre les manifestations publiques. Il faut Rappeler que l’opposition après des rencontre informelles et séparées, avait accepté finalement le report des élections communales à condition de recomposer les délégationsspéciales et toutes les structures locales et décentralisées sur la base des résultats des élections législatives de 2013. Sauf que le dernier blocus semble partira de là. En attendant une possible et troisième reprise de ce dialogue entamé le 18 juin, les guinéens ne peuvent que croiser les doigts.

Mamadou oury DIALLO

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top