Actualités

Examens nationaux 2015 : « cette année va être très rude » avertit le ministre Ibrahima Kourouma.

Ministre-Ibrahima-KouroumaAttendu à la clôture de l’atelier régional préparatoire des examens nationaux, session 2015 à Kindia, où était réuni le gratin de l’administration scolaire de la région administrative de Kindia et la zone spéciale de Conakry depuis Mardi, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, Dr Ibrahima Kourouma, a annoncé d’un ton ferme et menaçant une rigueur à faire frémir les candidats. Dans une salle rendue étroite par la présence de nombreux élèves et encadreurs, le ministre a d’abord promis que « cette année va être très rude » avant d’évoquer quelques mesures envisagées, notamment celle relative à l’usage de téléphone dans les centres d’examens. Pour éviter toute fuite de sujet cette année, les candidats devront s’efforcer d’oublier leurs petits compagnons à la maison ; selon le chef du département de l’enseignement pré-universitaire, « tout candidat surpris avec un téléphone dans un centre d’examen va perdre la journée » si c’est dans la salle d’examen, il sera tout simplement ajourné pour l’année scolaire et sera poursuivi, de même que le surveillant qui sera son complice.
Quant aux fondateurs d’écoles privées, la plus grande prudence devra être de mise car le ministre a annoncé que tout propriétaire d’école surpris à faire l’internat aux alentours d’un centre d’examen sera poursuivi avant de se voir retirer l’agrément de son établissement.
Voilà qui doit tomber dans de bonnes oreilles puisque la course aux résultats à la quelle se livrent les fondateurs de certains établissements privés ont transformé par le passé les centres d’examens en camps de veilles où, se disant candidats moraux, des personnages de tout acabit se relayaient pour apporter à leurs protégés des épreuves corrigées et même, dans certains cas, des copies de substitution.
La fermeté annoncée va aussi concerner les résultats des examens. Là aussi ce sera du juste au point : « l’année Ebola, l’année électorale n’aura aucun impact sur les résultats, avertit Dr Ibrahima Kourouma; nous allons proclamer des résultats justes et qui reflètent le niveau de chacun…Celui qui a la moyenne passera. Si cent pour cent des candidats guinéens ont la moyenne, nous allons proclamer 100% d’admis, mais s’il ya 2% nous proclamerons les 2% ».
La correction simultanée et des résultats séquencés vont faire leur entrée au chapitre des innovations à expérimenter. Aux dires du ministre, les résultats de chaque examen seront publiés dès après leurs corrections ; ce qui aurait pour effet de réduire le long temps de suspens des candidats. Seulement, le cahier-réponse, l’autre innovation apportée l’année dernière et qui semble d’ailleurs être reléguée au musée des nouveautés, est accusé à tord ou à raison d’être la cause de nombreux échecs en raison de la difficulté que les candidats eurent à en faire usage efficace. Un réquisitoire qui risque d’inonder les places publiques si d’aventure, les choses se passaient mal cette année. Autant dire que la plus grande rigueur sera du côté des examinateurs.
Denis GAMY

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top