Actualités

Soupçons et accusations de manœuvres de division en guinée forestière : Le démenti cinglant du BL (Communiqué)

Faya-MilimonoDans un article titré «Accusé d’envoyer des SMS subversifs, Faya Millimino nie toute implication ! » et publié sur www.guineenews.org le 15 juillet, 2015, dont l’auteur est Facely Konaté; il est fait mention des SMS à caractère subversif attribués au Président du Bloc Libéral (BL), Dr. Faya L. Millimouno. Le Bloc Libéral (BL) dément toute implication de son Président dans toute activité subversive, de surcroit, tendant à diviser les communautés guinéennes. Le Bloc Libéral et son Président tiennent à rappeler que le combat qu’ils mènent s’inscrit exactement à l’opposé de toute manœuvre de division des communautés ethniques de notre pays. Le parti reconnu en République de Guinée pour diviser les communautés guinéennes, au point d’en faire aujourd’hui une politique officielle de l’administration tribale et néofasciste de M. Alpha Condé, est très malheureusement le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. Nous n’avons pas besoin de rappeler les multiples prises de positions de Dr. Faya L. Millimouno à cet effet.
En plus, par le libellé même de ces SMS, l’on comprend qu’il s’agit d’une manœuvre de désinformation et d’intoxication visant à nuire à la réputation du Président du Bloc Liberal. Si quelqu’un est l’auteur d’un SMS ou d’un message, il le signe simplement, au lieu de dire que ce message est de tel.
Le Bloc Libéral et son Président se réservent le droit d’intenter une poursuite judiciaire contre toute personne physique ou morale, qui serait à l’ origine de ces informations calomnieuses.
Le Bloc Libéral tient aussi à rappeler que le pouvoir en place, se sentant rejeté par les populations éprouvées de la Guinée Forestière, est probablement à l’origine de cette campagne de subversion. La campagne qui repose sur la désinformation vise deux objectifs :
1) Tenter de salir tout leader émergeant qui pourrait bénéficier de la faveur des électeurs du Sud de la Guinée aux prochaines élections présidentielles. L’exemple d’acharnement en cours contre M. Moussa Dadis Camara, en instrumentalisant la justice, est éloquent en la matière. Presque sûr de pouvoir faire empêcher la candidature de M. Moussa Dadis Camara, par la justice aux ordres; ils s’attaquent désormais au seul leader qui peut avoir la faveur des électeurs du Sud de la Guinée et qui est véritablement opposé au régime tribal et néofasciste de M. Alpha Condé,
2) Construire de manière machiavélique les arguments pouvant lui permettre de justifier la militarisation de certaines régions du pays pour s’adonner à des manœuvres d’intimidation et d’éventuels massacres de populations innocentes par sa milice tribale (les donzos) habillée en tenue militaire. Plusieurs tentatives ont déjà été faites dans ce sens. Il faut se rappeler de la tentative de présenter la Moyenne Guinée à la communauté internationale comme étant habitée par les extrémistes musulmans, qui feraient penser à Boko – Haram ou Al-Qaïda. Cela pourrait bien justifier les massacres de populations innocentes et obtenir en même temps l’indifférence de la communauté internationale. L’on se rappelle aussi de la tentative d’accuser les paisibles populations de Kéréma (un district situé dans la Préfecture de N’Zérékoré) d’être en train de préparer une rébellion dans les forêts de ce village. Cette accusation a été honteusement portée en publique par M. Alpha Condé lui-même lors d’un meeting à N’Zérékoré, le 22 mai, 2015.
Le Bloc Libéral invite le vaillant peuple de Guinée à la sérénité et à la vigilance. L’année 2015 est une année électorale en République de Guinée. Comme par le passer, à chaque fois que M. Alpha Condé et son RPG participent aux élections en République de Guinée, ils accusent quelqu’un de quelque chose. L’on se rappelle des accusations d’empoisonnement portées contre les Peulhs entre les deux tours de l’élection présidentielle en 2010. En 2013, c’est dans les colonnes du Canard Enchainé que les thuriféraires du régime de M. Alpha Condé ont porté l’accusation de complot peulh, à la veille des élections législatives. Les exemples sont nombreux pour ne plus croire en ce régime tribal et néofasciste.
Le Bloc Libéral demande aux Guinéens, en général, aux habitants de la Région Forestière, en particulier; de ne plus se prêter aux manipulations politiciennes, divisionnistes et calomnieuses du régime tribal et néofasciste de M. Alpha Condé et son RPG Arc-en-ciel. Le BL invite le peuple de Guinée épris de paix, de liberté et de justice, à redoubler d’effort pour mettre définitivement à la retraite M. Alpha Condé qui a montré ses limites. Le Bloc Libéral, fidèle à ses idéaux et à sa vision assume et continuera toujours d’assumer publiquement ses prises de position ; contrairement aux pratiques peu catholiques du parti au pouvoir, il n’est pas de la nature du BL de lancer des pierres et cacher les mains.

Fait à Conakry le 18 juillet, 2015
Le Bloc Libéral (BL)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top