Actualités

Vent de fronde contre El Hadj Sékhouna Soumah : Le kountigui de la basse-guinée, décrié, lâché…

ESSC’est un euphémisme que de dire que l’autorité d’El Hadj Sékhouna Soumah, est comme de la cire qui fond peu à peu au soleil.

Celui qui dans la conscience collective, représentait jusqu’à récemment une grande autorité morale, censé incarner à lui tout seul le réceptacle des valeurs morales et humaines qui sont socles de toute société, a vu, progressivement, sa personnalité se déprécier, se démonétiser, au gré de ses prises de positions politiques assez fluctuantes.

Sa récente et retentissante valse-hésitation entre le président Alpha Condé et son principal opposant El Hadj Cellou Dalein Diallo, n’a rien arrangé. Au contraire !

D’où ce vent de boulet qui souffle désormais contre sa personne. Le collège des Kountiguis des cinq communes de Conakry, l’amicale Sanké et d’autres structures regroupant des ressortissants de la basse-guinée, embouchent la même trompette pour l’incendier et se démarquer de lui.

Voici à propos ce qu’en dit le collège des Kountiguis des cinq communes de Conakry (Déclaration) :

Considérant que nous, les cinq Kountiguis des cinq communes de Conakry, sommes membres fondateurs de l’Union de la Basse Guinée (UBG),

Considérant qu’en son temps nous avions approuvé la désignation d’El-hadj Sékhouna Soumah et Monsieur Cheick Amadou Camara, respectivement comme kountigui et coordinateur de l’UBG,

Considérant que le cabinet constitué à cet effet constate avec amertume de graves manquements aux objectifs pour lesquels ils ont été désignés,

Considérant des multiples plaintes formulées par certains leaders d’opinions et certaines associations fondatrices de la Basse Guinée dont SANKE,

Considérant qu’El-hadj Sékhouna Soumah affiche délibérément les intentions de marchander les intérêts de la Basse Guinée à travers les sorties spectaculaires,

Considérant que de telles pratiques sont devenues récurrentes et sont de nature à jeter l’opprobre et l’humiliation sur notre communauté,

Considérant que les autres organisations régionales sont restées et demeurent fidèles à l’idéal de leurs régions en toutes circonstances,

Considérant que les agissements d’El-hadj Sékhouna Soumah constituent un grave préjudice pour l’avenir de notre communauté,

En conséquence,

Le collège des Kountiguis de Conakry se démarquent fondamentalement des positions prises par El-hadj Sékouna,

En attendant les kountigui créent le présent collège pour gérer les affaires courantes de l’UBG.

Le collège réaffirme qu’il est disposé à travailler avec toutes les filles et tous les fils de la Basse Guinée qui aspirent à l’épanouissement social, politique et économique de la Basse Guinée.

                                                                      

Conakry, le 1er août 2015

 

Le porte-parole du Collège

El-hadj Alhassane Keïta

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top