Actualités

ITIE Guinée : Comment éclairer la forêt sacrée du secteur minier guinéen ?

ITIEUn amphithéâtre bondé de jeunes étudiants curieux et passionnés en face, un parterre d’invités et de personnes ressources invités pour introduire et animer le débat … le campus de l’Université Général Lansana Conte de Sonfonia a répondu aux attentes de la grande journée d’information et de partage portant sur un thème d’une brulante actualité : la Gouvernance dans le secteur minier en Guinée.

Derrière le projet porté par l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante ‘’AGEPI’’ appuyé et soutenu par la ‘’GIZ – allemande’’, un objectif majeur recherché : transporter le débat citoyen sur les campus foyers des étudiants (décideurs de demain) au tour de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives ‘’ITIE’’, une norme a la quelle, la Guinée a adhéré depuis 2005. Il s’agissait d’éclairer la lanterne des étudiants sur la Norme ITIE qui engage les pays signataires a produire et a publier régulièrement des rapports dans lesquels sont consignés les paiements effectués par les entreprises minières et les revenus effectivement encaissés par les trésor publics des Etats afin de ressortir les écarts a justifier dans le but ultime d’améliorer les conditions de vie des populations.

Ces rapports pays produits par des consultants indépendants et validés par l’ITIE Internationale permettent de juger de la qualité de la gouvernance et de la transparence dans la gestion des ressources issues du secteur minier national. La norme qui implique, a toutes les étapes du processus, les acteurs de la société civile et les hommes de presse permet de jeter un éclairage sur l’utilisation des revenus et leur impact sur le bien être des citoyens des zones affectées par l’exploitation minière, et au dela, sur l’ensemble des populations vivant dans le pays.

Pour mettre au diapason les étudiants, les communications et les échanges ont porté sur le rôle de ‘’plaidoyer’’ de la Société civile, l’action de ‘’Veille et d’éveille’’ de la Presse, tout comme sur les aspects juridiques et institutionnels et le volet protection de l’environnement. Ces facettes de l’ITIE ont été suffisamment développées par la palette de personnes ressources et de consultants (Mohamed Aly Thiam, juriste-membre du Comité de Pilotage ITIE-Guinée, Ibrahima Ahmed Barry, journaliste-Consultant, Aboubacar Soumah du secrétariat exécutif de l’ITIE-Guinée et Dr Diallo Ibrahima expert, environnementaliste) mobilisées pour éclairer la religion des étudiants de l’Université de Sonfonia.

Les étudiants s’engagent à porter, à relayer et amplifier le débat citoyen

Des débats qui ont gravité autour des questions pertinentes portant sur la qualité des contrats et conventions minières, l’utilisation des revenus affectés aux collectivités, leur impact sur les populations, la préférence nationale pour les emplois peu qualifiés, l’origine et de la gestion des conflits entre populations riveraines des sites et les sociétés minières et surtout, la protection de l’environnement souvent agressé et dégradé par l’exploitation minière. Les étudiants ont relayé et défendu des préoccupations des citoyens ‘’ sans voix’’ qui côtoient les gisements d’or, de fer ou de diamant mais qui hélas, broient du noir ou survivent a la misère.

Au terme de cette journée d’information et de partage, les étudiants suffisamment sensibilisés et imprégnés de la norme ITIE et des défis à relever se sont constitués en ‘’focus groupes et en relais de communication’’ pour amplifier le débat citoyen et responsable au sujet de la gouvernance dans le secteur minier guinéen.

Un engagement salué par le Président du Comité de Pilotage de l’ITIE, Dr Nava Touré, apprécié par le Président de l’AGEPI, Moussa Iboun Conté et fortement encouragé et soutenu par Mr Alpha Diallo, responsable du projet Gouvernance a la GIZ Guinée.

L’ITIE, une norme de transparence et de bonne gouvernance méconnue

L’appropriation par les populations des questions de gouvernance et de transparence dans les industries extractives en Guinée est un chemin encore long et parsemé d’embuches, en témoigne, les conclusions d’une récente enquête menée par un groupe de consultants de la West African Consulting. Une étude de terrain effectuée grâce à un financement de la GIZ allemande et axée sur la perception de la norme ITIE en Guinée, des concepts de gouvernance et de reddition des comptes par les populations rurales et urbaines de certaines localités guinéennes.

En dépit des grands efforts abattus jusque la, les conclusions de l’enquête sont implacables : 3 Guinéens sur 10 seulement auraient une connaissance vague du concept ITIE, 2 Guinéens sur 10 cerneraient les contours réelles des notions de transparence et de bonne gouvernance et pire, moins de 2 Guinéens sur 10 savent ce que veut dire, concrètement ‘’redevabilité ou imputabilité’’. Comme on le voit, pour que le citoyen lambda soit profondément imprégné afin d’exiger des autorités à tous les niveaux de rendre compte de leur gestion de la chose publique, il y a encore du chemin et du travail d’information, de formation et de sensibilisation à faire.

L’étude des consultants de la WAC a aussi et surtout démontré l’inadéquation entre certains supports et canaux de communication utilisés pour toucher les populations cibles des zones rurales et urbaines. Les radios rurales et communautaires sont apparues plus appropriés pour atteindre les ruraux dans les langues du terroir que les télévisions ou journaux écrits. Les communicateurs traditionnels seraient plus utiles en termes de relais fiables et durables de communication que les séminaires et ateliers réunissant des personnes motivées par des perdiems.

En somme, le constat invite à changer de fusil d’épaule. Il faudra repenser la stratégie de communication de l’ITIE Guinée, l’adapter à la nouvelle donne et aux cibles, si on veut que les Guinéens s’approprient de la Norme ITIE et s’impliquent pleinement dans l’accompagnement de l’initiative pour conforter la Guinée dans sa position de pays conforme. Tout un défi !

Ibrahima Ahmed Barry, Journaliste Consultant

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top