Culture

Kankan : voici ce qu’est devenu Bouréma Diallo

bouréLes hommes de culture de la savane guinéenne en général, ceux de Kankan en particulier, sont abandonnés à leur triste sort.

Après Lanfia Kouyaté Sarrah,voici un autre artiste de Kankan du nom de Bouréma Diallo, qui traverse des moments sombres.

Celui-là même qui a composé le générique principal de la radio rurale de Kankan, en tout cas à ses débuts, n’est plus qu’une loque humaine, qui déambule sans arrêt dans les rues de Kankan. Il est tombé dans la démence.

Bouréma Diallo est devenu fou. Originaire de Mandiana dans le wassolon, à en croire ses proches, Bouréma est né aveugle,mais depuis son jeune âge, il quitta son village natal pour Kankan avec pour ambition  de chanter.

Rencontré mercredi matin au grand marché de cette ville, à loffèba, plus précisément devant la pharmacie de Dr Chérif  par notre reporter en séjour à Batè, en pleine promenade, la voix de Wassolon a accepté de nous refrédonner une de ses chansons historiques, qui a été le  générique principal, faut-il le rappeler de la radio rurale de Kankan au temps des Baro solo, et Saa Bedou Touré Ibrahima cissé dit sorel Bolokada.

Dès qu’il ouvra sa voix, aussitôt une foule compacte s’est toute suite regroupée pour écouter. C’était magique ! Extrait choisi. En langue vernaculaire !!!

An woulou ni to lonkasiyah,bouréma la woulou ni to lonkasiya,woulou ni to di ?bouréma la woulou ni to lonkasiyah,N’kagnéwoulou mi ma fodobawoulou,N’kagnéwoulou mi ma lonkasiyah,N’kagnéwoulou mi ma mogo mi na woulou,N’kagnéwoulou mi ma lonkasiyah,mogo ka séwoulou ni  ma lonkasiyah,N’kowoulou ni ka kognou malon kè,mandjanawoulou ni lonkasiyah .

Bien qu’habillé comme un fou, Bouréma semble pourtant encore disposer d’une partie de ses facultés mentales. Si quelque chose était fait maintenant, peut-être, qu’il pourrait être sauvé de la déchéance.

Mais, comme d’habitude, on le laissera se dessécher, jusqu’au trognon. Rien n’y fera. Comme d’autres avant lui, Bouréma Diallo finira comme une vulgaire âme !

Et après, c’est pour verser des larmes de crocodile, alors qu’au moment où une action était nécessaire, tout le monde était aux abonnés absents.

Dommage pour notre Guinée !

Moussa Tatakourou Diawara depuis Kankan

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top