Actualités

Scandale financier à l’IRE de Kankan : Cinq suspects dont deux militaires arrêtés, toujours le flou…

IMG_0982A Nabaya, la ville de M’bemba Alpha KabinetKaba, l’affaire continue de défrayer la chronique. Il s’agit bien du scandale financier survenu à l’inspection régionale de l’éducation de Kankan.

Pour en comprendre les contours, très tôt mercredi matin l’envoyé spécial de votre quotidien mosaiqueguinee.com s’est rendu tout d’abord au lieu du crime, à l’IRE de Kankan.

Sur place, la correction du brevet se tient au siège de l’institution, donc pas d’accès.

Direction, tribunal de première instance de Kankan. Le procureur de la république étant en déplacement à Siguiri,c’est le substitut  Maitre Babady Camara qui nous reçoit.

Mais à propos du dossier, il semble tout ignorer pour l’instant. Il jure qu’aucune information ne leur est parvenue à date, au sujet de ce scandale.

On décide alors de nous rendre dans les locaux de la gendarmerie régionale, au département de la brigade de recherche.

La cour grouille de monde, prise d’assaut par des visiteurs et des curieux. Les accusés eux, sont couchés sur une natte sous un manguier ou ils reçoivent leurs familles et proches.

Loin d’être enfermés, ils possèdent tous leurs moyens de communication.

D’ailleurs, selon nos sources sur place même, l’inspecteur régional, en l’occurrence monsieur Famorokeita avait été arrêté pendant les trois premiers jours mais son ministre Dr Ibrahima Kourouma serait intervenu pour lui accorder une liberté provisoire après qu’il ait été entendu sur PV, pour qu’il puisse se rendre à Faranah pour aller chercher les sujets dela dernière journée du Baccalauréat  unique.

Dans la nuit du vendredi à samedi la semaine dernière, une miraculeuse disparition d’une somme de plus de 528.000.000 GNF dans le bureau du secrétaire des affaires administratives et financières de l’IRE de Kankan, a été constatée.

La brigade de recherche de la gendarmerie a ouvert une enquête en vue d’identifier les auteurs et les circonstances du vol.

Mardi, la brigade de recherche en charge du dossier, a affirmé avoir interpellé  5 suspects dont 2 militaires.

Parmi eux, il y a notamment le SAAF de l’inspection régionale de l’éducation, celui-là même qui reconnait avoir déposé l’argent dans son bureau et son chauffeur.

 Quant aux 2 militaires, ils sont soupçonnés d’avoir ficelé un contrat de  gardiennage de nuit avec le SAAF de l’IRE sans aucune référence à la hiérarchie militaire.

Sur ce point, un officier de la gendarmerie affirme sous l’anonymat, que les 2 militaires étaient employés comme gardiens de nuit à l’hôpital régional à moins de 10 mètres de la cour de l’IRE où a eu lieu ce vol.

Profitant de ce voisinage, verbalement, le SAAF de l’IRE aurait sollicité auprès des 2 hommes en uniforme, une surveillance nocturne des locaux de son institution.

Lundi le 1er responsable de l’IRE a été entendu par la brigade de recherche. Comme aux précédentes auditions, rien n’a filtré de cet entretien entre l’inspecteur régional et les gendarmes.

 Nos sources rapportent  que l’inspecteur régional Monsieur Famoro Keita était en déplacement sur Faranah, donc hors de la ville, au moment de l’opération.

Près d’une semaine après cette disparition, on ignore toujours qui sont les auteurs de ce scandale financier et dans quelles  circonstances il s’est produit.

Ici à Kankan, beaucoup pensent à un simulacre de vol, dans le but de répartir quand la tempête sera passée, le butin.

Les enquêtes se poursuivent tout de même.

Nous Y reviendrons.

Moussa Tatakourou Diawara depuis Kankan Nabaya.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top