Actualités

Doko : Les orpailleurs ‘’étrangers’’, pourchassés, fuient vers Tatakourou et Sillabada.

damanfèLa tension est encore vive à Doko (Siguiri), une sous-préfecture qui a été le théâtre d’une manifestation très violente samedi, après qu’un jeune d’une vingtaine d’année ait été pourchassé, rattrapé, battu et tué dans un puits, dans la mine d’or.

Une situation qui a provoqué l’ire des orpailleurs venus d’ailleurs, donc qui ne sont pas natifs de Doko. Qu’ils viennent d’autres parties de la Guinée ou de pays de la sous-région, le Burkina, principalement, ils sont tous perçus comme des étrangers.

Ces étrangers ont ainsi appelé aux renforts des creuseurs communément appelés les ‘’Clans’’, pour aller s’attaquer aux autochtones de Doko, pillant au passage le domicile du sous-préfet et mettant à sac le poste de commissariat local.

Dans la foulée, le domicile du présumé assassin ou tueur du jeune a été saccagé, plusieurs blessés par balles, sont de nos jours admis à  l’hôpital préfectoral de Siguiri.

Jusqu’à ce matin le corps du jeune n’a pas été identifié. Il reste abandonné dans la mine d’or où il a été abattu.

Les gendarmes qui sont venus en renfort pour le retour au calme et arrêté le tueur,se sont finalement joints aux autochtones pour aller saccager le domicile des Clans.

De nombreuses pertes de biens sont déclarées. Les ‘’étrangers’’ n’ont trouvé d’autre choix que de s’en fuir aux villages voisins, Tatakourou et Sillabada.

De nombreux enfants sont perdus, leurs parents inquiets, ne savent pas où donner de la tête.

Ceux qu’on appelle ici des ‘’ étrangers’’, ne sont pourtant que d’autres guinéens venus d’autres parties de la Guinée. Dommage !

Moussa Tatakourou Diawara 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top