Actualités

Siguiri : A la découverte d’un parolier-marabout, pas comme les autres

IMG_0995Sidiki Touré communément appelé Déni Moba, n’est plus à présenter, du moins pour ceux qui écoutent ses chansons tirées du folkore des Simbonh (chasseurs traditionnels).

Il est un parolier connu de nombreuses personnes. Pour la petite histoire, Sidiki est un orphelin de mère depuis qu’il avait 7 ans.

Il rejoindra le village natal de ses oncles maternels, situé quelque part dans la préfecture Siguiri, appelé Magaly-Faraba, chez les Diawara Djéli de Faraba, où il sera élevé jusqu’à de nos jours.

Ce qui lui permis de s’abreuver à la source de la parole, un héritage de la terre de ses oncles, empire des paroliers du manden Bèrè. Sidiki lui-même le dit si bien, à travers cet adage en malinké : « Ni déntè a fa ba da a yé a N’na bada ».

De nos jours, Sidiki est l’un des rares paroliers dans le milieu Manding qui connait l’histoire du grand Manding et celle des grands hommes du royaume de Soundjata kéita, comme la pomme de sa main.

D’un point de vue de l’héritage paternel, il faut dire que Touré est synonyme de marabout, comme nous enseigne l’histoire du mandingue. Les 4 familles de marabouts étant : Mandé Mory Touré, Diané,Bérété et Cissé.

L’homme a une connaissance parfaite des versets du livre Saint, le coran comme on peut le constater sur sa photo pendant sa rencontre avec le reporter de mosaiqueguinee.com. Un chapelet au coup et dans la main, le KONDONLON.

Pour lui, bien vrai que 90% des guinéens soient musulmans, il pense qu’il y a lieu de ne pas jeter aux orties les valeurs cardinales de l’Afrique ancestrale. Il pense même qu’il faille véritablement les valoriser.

Il en veut pour exemple le cas des arabes, qui à l’en croire, ont pris pied sur ce qui fonde leurs civilisations, pour prospérer.

Installé dans un nouveau quartier de Siguiri, à Fodélah, la cour de monsieur de Sidiki Touré dit Déni Moba, est toujours remplie du matin au soir par des gens qui viennent chercher de la protection ancestrale, avec des pratiques flagrantes à son actif.

Pour preuve, son chapelet au coup se transforme en serpent des que celui-ci touche le sol.

Nos valeurs font notre fierté !

Moussa Tatakourou Diawara, depuis Siguiri

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. moussa

    10 août 2015 at 6 h 28 min

    Bjr Mr. Moussa Diawara.
    ma question: est ce que vous avez vu vous même le chapelet se transformer en serpant ou vous avez entendu?

    Merci pour la réponse

  2. ahmed

    10 août 2015 at 13 h 16 min

    monsieur diawara ,il fallait nous mettre certaines de ses videos. nous aimerions voir ,ce genre de parolier en images .
    merci pour votre comprehension.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top