Actualités

Présidentielle d’octobre : Une coalition de partis pour la rupture (CPR) autour du BL de Dr Faya Millimouno (Déclaration)

FMIl est indéniablement établi que la Guinée dispose de fabuleuses richesses naturelles (or, fer, bauxite et diamants) et d’un potentiel humain important (population majoritairement jeune, nombre de ses fils et filles travaillent au sein d’organisations internationales—FAO, FMI…). Cependant, l’histoire de notre pays est marquée par une série de déceptions du peuple due aux promesses non tenues par ses dirigeants et à leur pratique autocratique. Ceci a empêché, d’une part, la construction d’un Etat démocratique, unifié et prospère et a engendré, d’autre part, la perpétration gratuite de graves crimes humains et économiques. Par conséquence, entre autres, la Guinée figure parmi les pays les plus pauvres, avec un classement de 179ème sur 187 pays du monde, selon le Fond Monétaire International. Pire, le pays, selon Fund for Peace, figure parmi les 12 Etats les plus fragiles du monde, en 2014. Le taux de pauvreté est passe de 52% à 55.6%. Partant, sa population est plus misérable qu’elle ne l’était en 2009, et sa jeunesse est plus que jamais abandonnée à elle-même. Cet état des faits, alimente la spirale de l’arbitraire, de la violence, et de l’insécurité structurelles dans notre pays.

De 2006 jusqu’à 2015, presqu’une décennie, notre peuple a engagé la lutte contre la mal-gouvernance. Cette lutte qui traduit les aspirations de notre peuple à la justice sociale, l’équité politique et le développement socioéconomique ont continuellement été violemment réprimées par les dirigeants successifs. Ceci a entrainé un grand nombre de morts, de blessés et d’exilés parmi nos citoyens. Aussi, le débat politique véritable—pour poser clairement les véritables problèmes de notre pays, a toujours été inexistant. Cette orientation des relations entre gouvernants et gouvernés a institué un cercle vicieux dans lequel le leadership de notre pays a toujours évolué.

Cependant, il est établi, en référence à la gestion de pays africains similaires, que ces maux peuvent être soignés par l’instauration de la démocratie intégrale basée sur l’indépendance des institutions républicaines, la valorisation du mérite et de la compétence, la transparence dans la gestion publique, l’égalité des citoyens. C’est pourquoi, l’élection de Monsieur Alpha Condé en 2010, passé de 18% des votes au premier tour à 52% au deuxième tour, avait allumé une flamme d’espoir pour notre peuple.

Après cinq ans presque d’administration bégayante, parce que sans direction précise, la majorité du peuple de Guinée est visiblement désillusionné. Les pouvoirs judiciaire et législatif sont assujettis par le pouvoir exécutif, qui est concentré entre les mains du Président de la République. Le changement que Monsieur Alpha Condé a promis à notre peuple devient de plus en plus chimérique. Pire, l’unité nationale qui a été forgée par des relations pluriséculaires entre nos différentes communautés est désintégrée par la politique divisionniste de Monsieur Alpha Condé. La vie politique dans notre pays est en ce moment marquée par le regroupement de partis, d’opposition ou de la mouvance, sur des bases ethno-régionales antinomiques à l’esprit d’unification nationale que prône la constitution Guinéenne. L’administration, effritée par le népotisme et le clientélisme, est inefficace ; l’économie, dont les facteurs cardinaux sont désarticulés, est plus que chancelante.

Conséquemment, nous, partis politiques signataires de la présente déclaration, après avoir échangé sur la situation sociopolitique et économique de la Guinée et sur les stratégies à mettre en œuvre pour réussir l’alternance de régime politique en 2015 ; Considérant que:

  • aucun parti politique ne peut se développer en autarcie et que les alliances politiques sont un moyen de renforcement des partis pour la défense des intérêts de la nation; et conscient que l’union fait la force ;
  • le régime présidentialiste dans lequel évolue notre pays depuis son accession à l’indépendance nationale a échoué;
  • le déséquilibre éducatif, le chômage de masse, la criminalité impunie, l’injustice organisée, les difficultés de cohésion sociale confirmées par le manque d’un véritable cadre de réconciliation nationale, l’ethno-stratégie, le communautarisme aberré et la peur de l’autre en sont les signes les plus frappants du malaise que vit la Guinée ;
  • que le désarroi et la colère gagnent une part croissante de la population guinéenne parce que les Guinéens, désabusés et désemparés, n’aperçoivent plus de solution politique au point qu’ils sont tentés par un extrémisme qui pourrait conduire au chaos ;
  • les partis signataires de cette déclaration travaillent pour une alternance démocratique en 2015, pour l’instauration d’un Etat de droit et pour une gouvernance démocratique ; et entendu qu’il y va de l’intérêt du Pays ; et,
  • le projet de société, la démarche et la stratégie du combat politique du Bloc Libéral (BL) corroborent parfaitement à nos aspirations sociopolitiques,

Nous avons donc décidé de mettre en place la COALITION DES PARTIS POUR LA RUPTURE, en abrégé (CPR). La CPR, dans l’esprit de la coalition, présente une candidature unique aux élections présidentielles prochaines, sous le label du BLOC LIBERAL (BL). Il reste entendu que le BL a été choisi de façon consensuelle comme parti porte-étendard dans le cadre du respect des dispositions légales.

Il reste entendu que :

  • chaque parti politique membre de la CPR garde sa personnalité morale ; et,
  • les partis membres signataires de la présente déclaration élaboreront très prochainement les textes devant régir l’organisation et le fonctionnement du CPR.

Aussi, les partis membres de la CPR ont également décidé d’œuvrer pour la mobilisation d’autres partis et associations afin de créer la synergie nécessaire pour maximiser les chances de leur candidat aux présidentielles de 2015.

Fait à Conakry le 10 Août, 2015

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top