Actualités

Nigeria: attentat meurtrier sur un marché dans l’Etat de Borno

BornoAu Nigeria, une explosion s’est produite ce mardi sur un marché dans le village de Sabon Gari, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du pays. Selon un bilan provisoire, il y aurait des dizaines de morts.

L’explosion a eu lieu en tout début d’après-midi sur le marché hebdomadaire de Sabon Gari, un village situé au sud de Maiduguri, à une heure de grande affluence. Aussitôt après, tout le monde a fui les lieux par peur de nouvelles explosions.

Une source policière militaire indiquait mardi soir à RFI que le marché a été fermé et que des forces de sécurité sont sur place pour déterminer les circonstances exactes de l’explosion. Elle aurait touché plus précisément le rayon de téléphonie, au centre du marché. C’est ce qu’a raconté à l’AFP un membre d’un groupe d’autodéfense, ces groupes constitués pour combattre Boko Haram aux côtés des forces armées. Selon lui, la bombe était cachée dans un sac utilisé pour disperser des herbicides. Elle a été introduite dans le marché puis abandonnée, avant d’exploser.

Un infirmier de l’hôpital général de Biu, situé à 50 kilomètres du marché, a affirmé à l’AFP avoir reçu 47 cadavres et au moins 50 blessés. Des blessés graves selon lui. Aucune revendication n’a encore été faite, mais selon des témoins cités par l’AFP cette attaque porte la marque de Boko Haram. L’Etat de Borno est considéré comme l’épicentre de l’insurrection islamiste. En juillet dernier déjà, une femme kamikaze avait tué quatre personnes à un point de passage tenu par l’armée à Sabon Gari.

L’Etat de Borno, cible privilégiée

Le Borno est la cible privilégiée du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest. C’est le fief d’Abubakar Shekau, le chef du groupe armé, et de ses hommes. Ils y disposent de relais. Et surtout ils ont une bonne connaissance de ce territoire bordant le lac Tchad. Pourtant, depuis plusieurs mois, les forces armées et de police nigérianes ont haussé le niveau des contrôles. Ces deux corps bénéficient de l’aide de volontaires de sécurités. Mais ils se heurtent à des insurgés très mobiles dans un Etat du Borno étendu sur 69 000 km2. Des assaillants déterminés et bien infiltrés au sein d’une population de 5 millions de personnes.

Mardi, à Sabon Gari, l’engin explosif s’est déclenché au moment du pic d’affluence sur le marché hebdomadaire de ce village au sud de Maiduguri. La répétition de ce type d’attaques pointe la difficulté de contrôler des lieux à ciel ouvert.

Sans la confiance des populations, il est quasi impossible de constituer des réseaux de renseignement performants sur la durée pour la défense et la police du Nigeria. La remontée d’informations précises étant l’une des clefs pour diminuer même a minima le nombre d’explosions de bombes humaines ou non dans le Borno.

RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top