Actualités

Explosions à Tianjin, dans le nord de la Chine : le feu couve toujours

ChineLa ville portuaire de Tianjin, près de Pékin, dans le nord de la Chine, a été secouée ce jeudi 13 août par d’énormes explosions sur une zone industrielle, dont la cause est encore inconnue. Au moins 44 personnes ont été tuées et plus de 520 sont hospitalisées. Une soixantaine sont dans un état grave. Un bilan encore provisoire car les incendies ne sont pas encore maîtrisés ce jeudi.

L’incendie n’est toujours pas éteint ce jeudi sur le port de Tianjin où sont stockés des produits dangereux et hautement inflammables.Les pompiers ont décidé de laisser le produit chimique -dont on ne connaît toujours pas la composition- se consummer avant d’éteindre le feu afin de ne pas exposer à nouveau leurs équipes. Les pompiers ont perdu 11 hommes mercredi soir.

Les explosions ont eu lieu vers 23h30 (16h30 TU). C’est un container rempli de produits explosifs qui a pris feu pour une raison inconnue sur le port industriel de Tianjin, l’un des plus grands du pays. Il y a eu deux grosses explosions consécutives qui ont formé un énorme nuage de flamme et de poussière. Un bruit assourdissant, disent les témoins.

L’onde de choc, ressentie jusqu’à 3 km à la ronde, a fissuré les immeubles alentour et elle a été enregistrée par des sismographes à une magnitude de 2,9, rapporte notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau. Selon le compte authentifié du réseau social chinois Weibo du Centre chinois des réseaux de surveillance des séismes, la magnitude de la première explosion était équivalente à la détonation de trois tonnes de TNT, tandis que la seconde avait une puissance semblable à celle de 21 tonnes de cet explosif. Elle a été si forte qu’elle a été visible depuis l’espace, comme en attestent des images satellites publiées sur les réseaux sociaux.

Beaucoup de dégâts dans le quartier

Les habitants ont d’ailleurs été tirés de leur lit par ce qu’ils ont cru être d’abord un tremblement de terre. Plusieurs immeubles sont privés d’électricité, des toits de sont effondrés et des vitres ont été soufflées. Dans le quartier, des fuites de gaz ont également été repérées.

Un bilan encore provisoire fait état d’au moins 17 morts et plus de 400 blessés, dont 32 grièvement. La majorité des victimes sont des pompiers, arrivés sur les lieux de la catastrophe. D’après le journal Les Nouvelles de Pékin, 300 à 400 personnes blessées sont ainsi arrivées à l’hôpital. Il cite également l’employé d’un autre établissement hospitalier selon lequel il était impossible de compter les patients qui arrivaient en grand nombre. Les hôpitaux de Tianjin sont submergés par les blessés. Un appel au don de sang a été lancé, car les stocks sont insuffisants.

Sur le port, quelque 600 véhicules, dont des voitures Renault destinées au marché chinois ont ainsi brûlé sur un parking.

Des catastrophes industrielles fréquentes

L’enquête privilégie pour l’instant une négligence pour expliquer ce nouvel accident industriel. La Chine est coutumière de ces catastrophes : l’été dernier, près de Shanghai, 75 personnes ont péri dans l’incendie d’une usine de pièces détachées. C’est la poussière, trop importante dans l’usine qui s’était enflammée. Et ce printemps, au mois d’avril, dans le Fujian, c’est une usine de paraxylène qui a explosé, pour la deuxième fois en deux ans.

RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top