Actualités

Côte d’Ivoire : le détenu Blé Goudé créé son parti et appelle à des élections apaisées

CBGLe Congrès des jeunes patriotes (Cojep), un mouvement pro-Gbagbo accusé de violences, s’est constitué samedi en parti politique et a appelé à des élections apaisées en Côte d’Ivoire qui vivra le 25 octobre une présidentielle cruciale.

Le Cojep, créé il y a 14 ans par Charles Blé Goudé, un proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, emprisonné comme lui à la Cour pénale internationale (CPI), s’est réuni en Congrès « extraordinaire » dans la ville de Grand-Alépé (près d’Abidjan) pour « désormais prendre part à la vie politique du pays ».

Alphonse Soro, député du parti du président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue, frondeur de la majorité Bertin Konan Kouadio, candidat à la présidentielle, ont pris part à cette rencontre politique qui s’est achevée dans le calme.

« Le 12e congrès a décidé de la constitution d’un parti politique dénommé: Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) avec de nouvelles couleurs: bleu jaune et rose », indique un communiqué transmis à l’AFP.

Ce nouveau parti qui veut « militer pour la paix », entend se démarquer des « extrémistes » des deux camps (pouvoir et opposition) », a expliqué son porte-parole, Patrice Saraka.

Le Cojep ne « sera candidat à aucun poste électif », a-t-il assuré.

« J’appelle de toutes mes forces à des discussions inclusives entre le pouvoir et son opposition, gage d’une élection apaisée », a déclaré Blé Goudé dont le discours a été lu par M. Saraka, devant environ « 500 congressistes ».

« Notre pays (…) en attente d’élections générales, tous, nous devons oeuvrer à réunir les conditions favorables à un scrutin transparent accepté de tous », a-t-il poursuivi.

L’universitaire Hyacinthe Nogbou, a été désigné secrétaire exécutif du nouveau parti en l’absence de Charles Blé Goudé, ancien chef des « jeunes patriotes » qui avait été arrêté en janvier 2013 au Ghana et extradé vers la Côte d’Ivoire. Il a été transféré en mars 2014 vers La Haye.

Le procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, accusés de crimes contre l’humanité lors de la crise postélectorale de 2010-2011, s’ouvrira le 10 novembre à La Haye devant la CPI.

La Côte d’Ivoire organisera le 25 octobre prochain, le premier tour d’une élection présidentielle, cruciale pour la stabilisation du pays, après la crise post-électorale de 2010-2011, épilogue sanglant d’une décennie de crise politico-militaire.

En 2010-2011, plus de 3.000 Ivoiriens étaient morts en cinq mois de violences causées par le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

AFP

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top