Actualités

Siguiri : Deux blessés graves dans des heurts entre factions rivales du RPG-en-ciel

manif_siguiriDepuis dimanche, la tension est vive dans la zone aurifère de Siguiri, consécutivement à des affrontements entre factions rivales du parti au pouvoir.

Ce lundi, comme pour provoquer le camp d’en face, les partisans du député Sékou Savané, ont très tôt le matin, fait d’occuper les rues, pétaradant sur des motos, en signe annonciateur d’une réception grandeur nature qu’ils s’apprêtaient à réserver à leur champion, qui était en route pour Siguiri.

Une sorte de célébration de la victoire de leur camp dans l’affaire de sections. C’est devant le siège du parti que les regroupements ont commencé.

De l’autre côté, les membres du collectif qui ont la main mise sur la commune urbaine en terme de popularité et qui sont même ceux qui sont à l’origine du projet de subdivision de Siguiri en 4 sections, un projet auquel étaient farouchement opposés les partisans de Savané, avaient contenu leur colère, en attendant de savoir le compte-rendu que Savané reviendrait proposer des recommandations du président Alpha Condé et du bureau politique national du RPG-Arc-en-ciel.

Au lieu de rentrer dans le calme et la sérénité pour promouvoir la paix, le député Savane et son camp ont fait dans le vacarme et le tintamarre, via une réception à la limite de la provoc lundi après-midi.

Conséquence, de jeunes groupes appartenant aux deux factions, lourdement armés de part et d’autre, se sont attaqués, bilan deux blessés graves selon une source hospitalière.

Tous les magasins sont restés fermés en fin d’après-midi, le grand marché a connu un spectacle du jamais vu avec l’infiltration de personnes mal intentionnées pour piller les commerces.

Tout cela devant une autorité incompétente, bafouée.

Aux dernières nouvelles, le gouverneur de la région de Kankan, M. Nawa Damé, qui bénéfice d’une grande confiance auprès des populations de Siguiri, de toutes obédiences, serait arrivé sur place et se serait aussitôt mis à la tâche pour désamorcer cette crise.

Attendons de voir !

Moussa Tatakourou Diawara

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. aliass kaba

    18 août 2015 at 17 h 05 min

    Petit tu soutiens aussi le collectif. On a très bien compris

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top