Actualités

Election présidentielle: Fodéba Isto Keîra explique son soutien à Alpha Condé

isto_keiraIl fait désormais partie des soutiens du Alpha Condé à la prochaine présidentielle dont la date est légalement fixée au 11 octobre prochain. L’ancien ministre et opérateur culturel, Fodéba Isto Keira  l’a annoncé ce mercredi en conférence de presse, à Conakry, en présence de certains acteurs de la société civile et des dirigeants sportifs.

Après un bref passage à la société civile, M. Keira, à la tête du Mouvement de la Jeunesse Républicaine de Guinée décide de s’engager en politique ‘’auprès du professeur Alpha Condé’’ pour la réélection de ce dernier à la tête du pays.  A cause ‘’des innombrables réalisations déjà accomplies en peu de temps par le Chef e l’Etat, pour faire de la Guinée un pays émergeant’’ explique-t-il.  Raison pour laquelle, pour Fodéba Isto Keira, le 11 octobre, ‘’il ne s’agira pas pour Alpha Condé d’occuper un fauteuil, mais de parachever les reformes et réalisations de ce dernier au cours de son mandat en cours.  D’où le slogan, ‘’ la continuité’’, note-t-il dans son discours.

L’autre motivation de l’homme de culture et éphémère acteur de la société civile, c’est aussi son souci  de ‘’redorer le blason’’ des intellectuels guinéens dont le rôle dans la marche démocratique de la Guinée n’est pas exempt de tout reproche.

Avant son engagement officiel en politique notamment auprès du président candidat, M. Keira a pris le soin de démissionner de la Génération pour la Relance de la Guinée (GURG). Une récente organisation de la société civile au compte de laquelle, Isto Keira a tenté de jouer aux médiateurs entre le controversé conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG) de Dansa Kourouma  et la prometteuse plate-forme des citoyens unis  pour le développement (PECUD) d’Adouramane Sano. Le premier refusant catégoriquement d’adhérer au projet d’organisation des états généraux de la société civile Guinéenne, initié par le second et considéré par beaucoup observateurs, comme un passage obligé pour faire renaitre la société civile guinéenne de ses cendres.

Aux critiques qui soutiennent  que la société civile guinéenne ne fait que servir de tremplin aux chasseurs de postes au niveau de la haute administration, Isto Keira avance comme argument le fait de ne pas faire la politique en cachette. C’est pourquoi, explique-t-il, sa démission officielle de la société civile avant de s’engager en politique. Et d’ajouter qu’il a été ministre avant d’appartenir à une organisation de la société civile.

Mais en entrant en politique à moins de deux mois de la présidentielle, ‘‘la nouvelle recrue’’ d’Alpha Condé ne perd pas de vue la redoutable adversité qui anime ce secteur où pratiquement tout les coups semblent être permis en Guinée. Et  Isto Keira prend ses précautions en jouant la carte de la courtoisie et du respect à l’endroit des principaux adversaires de son mentor, notamment les anciens premiers ministres, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté.

La prudence de M. Keira, c’est aussi vis-à-vis de sa famille politique. Particulièrement humble pour la circonstance, il opte pour profile bas face aux mouvements de soutien précédant le sien dans la mouvance présidentielle. Mais au cas où cela ne suffirait pas, il brandit les menaces de représailles contre ceux qui l’attaqueront. Reste à savoir comment tout cela se passera dans les faits ?

 En attendant,  le président du mouvement de la jeunesse républicaine de Guinée s’évertue à  mettre en exergue  ‘’la plus value’’ qu’il compte apporter à son candidat, avec la touche culturelle qu’il veut sienne.

Thiernodjo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top