Actualités

Vers une finalisation du dialogue politique en Guinée

aboubacar-sylla-C’est au cours d’une plénière tenue au quartier général de l’UFR à Coléyah que es leaders de l’opposition Républicaine ont décidé de poursuivre les négociations dans le cadre de la finalisation du dialogue politique amorcé entre eux et la mouvance présidentielle. Cette décision intervient deux jours à près que le président de l’Union de Forces Républicaines (UFR), Sydia Touré aie rencontré le président Alpha Condé.  Au sortir de cette réunion, le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla a déclaré :

« c’est une plénière qui a commencé par le compte rendu que le Président de l’UFR, Monsieur Sidya Touré a fait de son audience avec le président de la République. Une audience au cours de laquelle ont été débattues toutes les questions d’intérêt national et particulièrement les questions liées au processus électoral et au dialogue politique. Nous avons tous pris bonne note des entretiens qui ont eu lieu.  Nous avons enregistré les avancées intervenues notamment en ce qui concerne les délégations spéciales et les conseils communaux. L’opposition  a examiné également les différents points qui restent en suspens en ce qui concerne la conclusion éventuelle de ce dialogue. Nous avons discuté des questions liées notamment au fichier électoral. Nous avons tous relevé que ce fichier  est aujourd’hui un fichier totalement  corrompu. L’enrôlement  de centaines de milliers de mineurs  en fait un fichier taillé sur mesure qui ne peut pas servir à l’organisation d’une élection transparente aux résultats acceptables par tous les compétiteurs électoraux. Nous avons décidé de proposer des  dispositions à prendre pour que ce fichier connaisse un minimum d’assainissement afin qu’il soit consolidé. Nous allons demander  à ce qu’un audit de ce fichier soit réalisé pour faire en sorte que les termes de référence qui vont impliquer le comité paritaire à mettre en place pour que ce fichier reflète effectivement les réalités du terrain ».

« Nous avons aussi parlé de la question liée à la CENI. Nous avons toujours insisté et nous insisterons encore sur la recomposition partielle de cette institution dont la neutralité et l’impartialité  reposent sur l’équité de  sa composition » ajoutera-t-il.

Il a par ailleurs évoqué une reprise dans l’après-midi « des négociations avec la communauté internationale notamment M. Ibn Chambass et  quelques  ambassadeurs afin de voir dans quelles mesures de façon formelle, ils vont pouvoir faire avancer les choses avant la grande plénière qui va permettre de finaliser  enfin le dialogue.

Mamadou Pathé Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top