Actualités

Après la signature de l’Accord définitif, le CNOSCG appelle les parties à la responsabilité et au respect des différents engagements (communiqué)

Dansa-Kourouma1La Guinée vient de franchir une étape importante vers la tenue d’élections apaisées, crédibles et acceptées par la signature de l’accord politique qui a sanctionné plus deux (02) mois de dialogue entre la majorité présidentielle et l’opposition sous la facilitation du Gouvernement en présence de la société civile guinéenne et de la communauté internationale, agissant en qualité d’observateurs.

Le Conseil National des organisations de la Société civile qui a suivi de bout en bout ce processus avec d’autres composantes essentielles de la société civile guinéenne, salue cette évolution positive des positions politiques vers le consensus. Car il est convaincu que les acteurs politiques ont su dépasser leur égo pour se mettre d’accord sur l’essentiel, qui n’est autre que la réunion d’éléments essentiels pour la crédibilité et la transparence des prochaines échéances électorales dans notre pays.

La Société Civile guinéenne, signataire de cet accord, réalise à sa juste valeur combien était grande l’impasse des populations de notre pays, l’incertitude des acteurs politiques, l’inquiétude de la communauté internationale et de la société civile guinéenne face à cette crise qui n’a que trop duré.

C’est pourquoi, elle salue cet acte historique qui est essentiel et vital pour notre démocratie et qui a été rendu possible grâce à la volonté des acteurs politiques, du gouvernement et l’engagement de la communauté internationale aux côtés de la Guinée. La Communauté internationale dans cette tâche difficile et controversée a fait preuve de responsabilité face aux préjugés, incriminations de toutes sortes et les difficultés pour rapprocher les parties.

Le CNOSCG, au nom de la société civile guinéenne réaffirme son engagement indéfectible à œuvrer pour que ces accords soient applicables. Pour cela, il se propose :

–       L’organisation d’un atelier de haut niveau avec les acteurs de la société civile guinéenne pour analyser et s’approprier de l’accord ;

–       La mise en place d’un dispositif indépendant de suivi et de contrôle citoyen de la mise en application de son contenu.

–       L’organisation d’un symposium sur la transparence électorale, qui mobilisera les acteurs de la société civile, les Experts des partis politiques, de la CENI, du MATD et de la Cour Constitutionnelle pour partager les dispositifs techniques et opérationnels en rapport avec la crédibilité et la transparence des prochaines échéances électorales.

–       De procéder au déploiement de 760 observateurs à long terme pour faire le monitoring des opérations électorales avant, pendant et après et d’en rendre compte en temps utile aux parties prenantes.

Le CNOSCG s’associera aux efforts des autres entités de la société civile guinéenne dans le cadre de la sensibilisation des électeurs, l’observation impartiale de toutes les phases du scrutin et l’alerte continue avant, pendant et après.

Cette fonction de veille, d’alerte et d’interpellation de la société civile, mise en exergue dans la neutralité et dans l’unité d’action est une garantie essentielle de crédibilité du processus démocratique et de la légitimité des institutions.

Les avancées sont certes majeures, mais les défis sont énormes et le CNOSCG compte jouer au nom « du citoyen » sa partition pour la matérialisation de conditions optimales de sécurité, d’assurance et d’intégrité du processus électoral, en agissant uniquement dans l’impartialité, l’objectivité et l’indépendance totale.

Pour permettre un bon déroulement des opérations électorales et garantir des lendemains électoraux apaisés, le CNOSCG se réserve le droit d’interpeller individuellement et collectivement toutes les parties prenantes du processus sur leurs responsabilités face aux citoyens et de proposer des mesures correctives idoines dans les délais eu égard aux manquements, anomalies et irrégularités constatés.

Le CNOSCG exhorte les autorités en charge de la mise en application de ces accords de persévérer dans les initiatives prises et en cours pour éviter tout retournement de situation susceptible d’impacter sur l’agenda électoral.

« Mobilisons-nous tous pour des élections pacifiques, crédibles et acceptées ! »

La Cellule de Communication du Conseil National des organisations de la société civile guinéenne

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top