Actualités

Alpha Condé à ses compatriotes : « Je veux renouveler mon engagement d’être toujours à votre service… » (Discours d’ouverture de la campagne)

alpha_campagneGuinéennes, Guinéens, Chers compatriotes,

Je suis avec vous dans un village de notre beau pays. Ici, auprès des véritables constituants du peuple de Guinée, je veux renouveler mon engagement d’être toujours à votre service.

Ces cinq dernières années, grâce à la confiance dont vous m’avez investi, grâce à vos sacrifices et à vos efforts de tous les instants, notre pays a marqué des points remarquables dans sa lutte pour la liberté et la prospérité.

En 2010, vous m’aviez confié la direction d’un pays en crise, d’un Etat en faillite, des comptes publics en déficit, une monnaie faible et une armée désorganisée ;

Il y a cinq ans, notre pays était dans le gouffre et se débattait entre le désespoir et la survie. Nos femmes avaient perdu leur enthousiasme légendaire, nos jeunes n’avaient plus foi en l’avenir ; le désespoir et le découragement étaient le lot quotidien du peuple de Guinée.

Ensemble, avec vous et pour vous, nous avons parcouru du chemin, nous avons surmonté des obstacles, nous avons relevés des défis. Comme l’atteste les chiffres et analyses des observateurs nationaux et internationaux, notre pays se porte mieux.

Aujourd’hui, la jeunesse a accès à une éducation de meilleure qualité rendu possible par la construction de nouvelles infrastructures, l’amélioration de la qualité de l’éducation et la mise à disposition gratuite de manuels scolaires.

Aujourd’hui, nos femmes dont la bravoure et le courage n’ont jamais été pris à défaut, travaillent plus et travaillent mieux. Elles travaillent plus et mieux parce que leurs initiatives sont soutenues par la mise en place et l’accès facilité aux micro-crédits. Elles travaillent plus et vivent mieux grâce à la gratuité de l’accouchement. Elles vivent mieux et travaillent plus grâce aux campagnes de vaccination dont bénéficient leurs enfants.

Ensemble, avec vous et pour vous, durant cinq ans, j’ai parcouru les villes et villages de notre beau pays. J’ai tenue à me rendre personnellement dans les sous-préfectures, districts et secteurs en milieu rural.

J’ai touché du doigt les effets du programme d’autosuffisance alimentaire ; la faim liée à la période de soudure a disparue.

L’engrais et l’outillage agricole à la disposition des paysans a permis un accroissement notable de la production qui est passé pour le riz de 1,5 millions de tonnes en 2009 à 2 millions de tonnes en 2014. Le riz du pays, autrefois rare et cher, est devenu aujourd’hui abondant et à un prix abordable dans les marchés des villes et des villages de notre pays. Les terres cultivables, hier abandonnées et en jachère, sont redevenues des maraichers fertiles et des plantations fécondes en fruits.

La transformation de la vie rurale se fait aussi avec l’arrivée de l’éclairage public et de l’électricité. Pour cultiver mieux et plus, il faut vivre mieux ; le bien-être paysan est au cœur de notre politique de développement agricole et d’autosuffisance alimentaire.

Ces cinq dernières années, la réhabilitation de 4 500 kilomètres et la construction de 2 680 kilomètres de pistes rurale favorisent la commercialisation des produits agricoles, l’augmentation des revenus des familles paysannes, leur accès aux biens et services.

En parcourant notre pays, j’ai vue, ici et là, les effets de l’amélioration de la desserte en électricité. Le barrage de Kaléta et ses 240 MW, les 100 MW des Groupes thermiques participent à l’amélioration des conditions de vie et à la relance des Petites et moyennes industries. La création des entreprises et de l’emploi reste la seule stratégie durable de lutte contre la pauvreté. De nouvelles unités industrielles, de nouveaux réceptifs hôteliers, de nouvelles banques privées ont vue le jour. En plus des emplois crées, toutes ces initiatives concourent à l’augmentation de la richesse nationale.

En cinq ans, la téléphonie s’est rependue de façon exponentielle sur tout le pays. De 4 millions 200 milles abonnés en 2010, nous sommes arrivés à 9 millions 400 milles abonnés en 2014 ; le nombre d’utilisateurs d’Internet est passé dans la même période de 30 milles à 2 millions.

Durant cinq ans, avec vous et pour vous, notre monnaie s’est appréciée, l’inflation a baissée, la dette du pays a été réduite de 2/3 grâce à l’initiative PPTE. Aujourd’hui, la gestion des finances publiques de notre pays obéit aux critères et principes agrées par les institutions financières internationales. Les investisseurs travaillent dans un environnement juridique plus sûr et trouvent de plus en plus des avantages comparatifs à s’installer et à développer leurs affaires dans notre pays.

La stabilité des prix des produits de premières nécessités comme le riz importé est dû également à cette bonne gestion.

La réforme de l’Etat a commencé par la réforme de l’armée. En effet, la fonction de défense est une mission cardinale de tout Etat qui se respecte. Les efforts de réforme en cours au sein de nos forces de défense et de sécurité produisent déjà des effets visibles tous les jours : les militaires sont casernés et les relations entre militaires et civils sont de plus en plus empreint de confiance et de respect.

Notre vaillante armée ainsi réformée, et dirigée dans le souci de la protection de notre territoire et dans l’accomplissement de notre mission de solidarité africaine et internationale, est actuellement engagée aux côtés de nos frères du Mali.

Durant ces cinq ans, au moment même où notre pays s’apprêtait à prendre son envol, à sortir des affres de la pauvreté, à atteindre une croissance à deux chiffres, clé de voute de l’émergence, une terrible épreuve s’est imposée à nous : la fièvre hémorragique à virus EBOLA.

Cette pandémie qui a causée beaucoup de morts a fortement contribué à ralentir la croissance de notre économie et à bouleverser profondément nos plans de développement.

Dans cette épreuve, ensemble, avec vous et pour vous, nous avons lutté, pied à pied, contre l’isolement, contre la stigmatisation. Nous avons lutté pour sauver la vie de nos filles et fils. De cette épreuve, nous avons tiré quelques leçons pour l’avenir.

La première de ces leçons est la faiblesse de notre système de santé. Cette faiblesse est systémique. Elle est liée aux infrastructures et équipements ; elle est liée à l’approvisionnement en médicaments ; elle est liée également à l’insuffisance de ressources humaines qualifiées. Le défi que cela nous impose est de faire de la santé une priorité nationale. Nous devons rebâtir notre système de santé en mettant en place des centres de santé communautaires d’un niveau plus élevé avec un personnel plus qualifié ; des hôpitaux préfectoraux et régionaux mieux équipés et des hôpitaux nationaux de référence.

Guinéennes, Guinéens,

Chers compatriotes,

Malgré les difficultés traversées, notre Guinée est un pays en mouvement vers le progrès social. Notre pays est désormais au rendez-vous avec son destin. Il doit choisir sa voie en tenant compte de ses forces et aussi en prenant en compte, modestement, ses faiblesses. Notre fierté doit être le résultat de notre travail et de notre effort.

Plus je parcours notre pays, plus je crois à son avenir, à son émergence.

Plus je visite les villes et villages de notre Guinée, plus je crois que les projets qui ont débuté il y a cinq ans feront de notre pays dans cinq ans un pays émergent qui tiendra sa place en Afrique de l’Ouest, jouera son rôle en Afrique et participera à l’émergence d’un monde de paix et de prospérité.

Ensemble, avec et pour vous, continuons la construction de la Guinée pour la liberté, la prospérité et le progrès social.

Transmis par la Direction de la Communication du RPG Arc En Ciel

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top