Actualités

Campagne électorale : ces prescriptions saumâtres de la HAC

martine_conde_hacS’il y a une institution qui se montre bien inspirée par ces temps de campagne électorale, en vue de la présidentielle du 11 octobre, c’est bien la HAC, la haute autorité de la communication.

Comme si ses précédentes décisions, celle interdisant les émissions interactives, celle embrigadant et rognant les libertés des médias privés à concevoir et animer des espaces dédiés à la campagne électorale, ne suffisaient pas, la HAC vient de faire de nouvelles prescriptions, somme toute, saumâtres !

D’abord au sujet de la publicité :

-il est exigé de tout parti ou alliance de partis présentant un candidat, de notifier par avance à la HAC, les noms et prénoms des personnes, devant effectuer toute opération ayant trait au contenu publicitaire ;

-Les maquettes des messages de campagne faisant l’objet d’affichage publicitaire, doivent être soumises à la HAC, avant toute impression ;

-La HAC rappelle à tous que la campagne électorale ne doit pas excéder la durée fixée par le décret d’ouverture et de clôture de celle-ci ; Ce qui veut dire que toute publicité, sous quelle que forme, doit disparaître aussitôt la fin de cette période ;

Ensuite, au sujet de l’annonce des résultats de l’élection :

Des 14 dispositions de la décision qui fera forcément grincer des dents, c’est bien l’article 11 qui à coup sûr, tonnera comme un gros pavé dans la marre médiatique guinéenne.

Par cette disposition, la HAC indique clairement, qu’après la fermeture du dernier bureau de vote, jusqu’à la proclamation par la CENI, des résultats provisoires, aucun organe ni l’OGP, n’est autorisé à communiquer un quelconque résultat, à travers un quelconque support ;

Adieu vendages, adieu les synergies URTELGUI !

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top