Actualités

Election miss Guinée : Des loups imposteurs dans la bergerie du COMIGUI ?

comiguiLa question a le mérite de lever un coin de voile sur les dissensions internes survenues au sein du COMIGUI, le comité miss Guinée, cette structure qui organise depuis toujours le concours d’élection de la plus belle guinéenne, année après année.
Est-ce du fait de ces dissensions internes qui ont, faut-il le rappeler, pousser certains membres du comité, à quitter le navire, -que le groupe COMIGUI, a dû voler en éclats et laissé place à deux factions dissidentes de nos jours ? Ç’en a tout l’air !
D’un côté, le groupe de Johanna Barry et son époux, Jean Helliot, et de l’autre celui emmené par St Koffi.
Premières escarmouches d’une bataille rangée en vue et qui pourrait aller très loin, des banderoles qui seraient visibles à des carrefours de la capitale guinéenne, annonçant l’organisation en 2016, d’un concours miss Guinée. Pas par le COMIGUI, entend-on !
Il n’en faut pas plus pour chauffer la bile au groupe Johanna Barry, qui brandit copie de la convention le liant aux autorités en charge de la culture, laquelle convention fait du COMIGUI, seule structure, seule association, habilitée à organiser ce concours et à participer au même type de compétition, à l’échelle du continent et de la planète toute entière.
Voici le communiqué pris à cet effet par le COMIGUI, tel que transmis à mosaiqueguinee.com :

L’Association Comité Miss Guinée, en abrégé « COMIGUI », constate depuis un certain temps, des banderoles affichées dans les carrefours de Conakry, indiquant une élection miss Guinée 2016, par de soi-disant professionnels ;
Elle met en garde ces soi-disant professionnels en les informant que le Comité Miss Guinée est lié à l’Etat par une convention datée du 20 janvier 2010, pour une durée de dix ans ;
A l’article2 de la convention, il est stipulé en ces termes :
« Il autorise le COMIGUI à organiser l’élection miss Guinée sur toute l’étendue du territoire national » ;
Et à l’article3 de la même convention, il est aussi stipulé en ces termes :
« Il lui est accordé le droit de représenter la Guinée dans toutes les compétitions internationales (Miss CEDEAO, Miss Afrique, Miss Univers…) » ;
Par Conséquent :
Tout contrevenant s’exposera à la rigueur des dispositions de l’article 466 du code pénal sur la concurrence déloyale et à des dommages et intérêts.

Fait à Conakry le 12 septembre 2015 ;
Johanna Barry, la présidente

Aboubakri

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. oumar

    14 septembre 2015 at 15 h 54 min

    DURA LEX SED LEX

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top