Actualités

Mamadouba Toss Camara, la tête de turc qu’ils ont finie par trancher

tosL’une des marques de fabrique du parti au pouvoir, le RPG-Arc-en-ciel, c’est la capacité de nuisance de ceux qui le font, les uns contre les autres.

Tel un gros panier à crabes, sans état d’âme, sans la moindre mansuétude, ses hommes n’hésitent point à se crêper le chignon, à s’écraser, à se neutraliser, tant que faire se peut. Dans la pénombre s’il vous plaît!

Lui, Mamadouba Toss Camara, est une victime parmi tant d’autres, des coups de sabot et autres coups d’âne, que certains responsables, administrent ‘’allègrement’’, sans autre forme de procès, à des cadres et autres militants, moins bien influents au sein du parti.

Parce qu’il a été candidat malheureux aux législatives de 2013 dans la bataille de Matoto, alors que son parti n’avait rien fait pour empêcher que cela arrive, à contrario, y a contribué, par l’action nocive de certains caciques, il est depuis voué aux gémonies.Tel un pestiféré !

Il a fallu que les grandes manœuvres commencent à se mettre en place, pour la présidentielle d’octobre, pour que les masques tombent, pour qu’il soit combattu à l’interne, de manière flagrante, par des responsables de son propre camp.

Oui, au RPG-Arc-en-ciel, on se mange entre soi ! Comme si tout a été planifié pour l’écarter de tout, en tout cas, pour ne point permettre qu’il joua le moindre rôle dans cette élection présidentielle, Mamadouba Toss Camara, jusqu’ici coordinateur des mouvements de soutien du RPG-Arc-en-ciel à Matoto, s’est vu mis à la touche, sans autre forme de procès.

Il a vu ce statut lui être contesté par un ‘’intrus’’, du nom de Ibrahima Sory Cissé, sorti de l’écurie du CRAC 2015.

A une réunion récemment au nouveau QG du parti à Gbéssia, à l’initiative du coordinateur général de tous les mouvements de soutien, associations et autres organisations socio-professionnelles du RPG-Arc-en-ciel, M. Malick Sankhon, le sieur Cissé, a maladroitement tenté d’empêcher Toss, de prendre la parole.

Ce qui faillit provoquer une bagarre rangée entre partisans del’un et del’autre.

Par la suite, les deux ont été invités à travailler en synergie et à donc réfléchir à une stratégie commune, mais le nommé Cissé, restera scotché aux abonnés absents.

Lorsqu’il s’est agi dimanche dernier de meubler le directoire de campagne de Matoto, un directoire mené par le ministre Sékou Kourouma et le bouillant jeune loup aux dents longues, Paul Moussa Diawara, en l’occurrence, ils ont voulu le confiner à une tâche besogneuse, sans le consulter.

En définitive, ils ont nourri de la haine contre lui, ils ont voulu l’abattre, lui, il a lu dans leur plan, et a préféré les laisser faire, sans crier gare !

Mais, pour autant, il ne restera pas bras croisés, il contribuera à sa façon à la bataille pour la réélection du président-candidat, Alpha Condé.

Moussa Tatakourou Diawara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top