Actualités

Sortir les jeunes de l’Axe Hamdalaye-Bambéto-Cosa de la rue, une préoccupation pour une ONG guinéenne

jeuLa salle de conférence de L’ambassade des USA en guinée a servi de cadre lundi à une formation des jeunes de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa…, à l’initiative de l’ONG ‘’Femmes-Développement et Droits humains en Guinée’’.

Une formation axée sur  la vie associative, le leadership jeune et la citoyenneté. Elle a été présidée par le ministre Gassama Diaby,ministre des droits de l’homme, qui avait à ses côtés M. David Kierski, attaché de presse à l’ambassade des Etats Unis en Guinée.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre Gassama Diaby a expliqué aux jeunes toute leur importance dans le processus de développement du pays, avant de les encourager à travailler pour la paix.

Le représentant de L’Ambassade des USA a, lui aussi montré l’attachement  de son pays aux valeurs de la démocratie et des droits humains en Guinée, en appuyant et en accompagnant notamment les structures et ONG qui évoluent  dans ce sens.

Il a aussi exhorté les bénéficiaires de cette formation à la démultiplier dans leurs différents quartiers.

C’est madame Moussa Yero Bah, présidente de l’ONG Femme-Développement et droits humains en guinée, organisatrice,qui a résumé mieux le sens et la portée de cette formation.

Elle s’est exprimé en ces termes : « Si ces jeunes sont, chaque fois, dans la rue, c’est par ce qu’ils sont abandonnés à eux-mêmes, dans les quartiers. Donc, le mieux c’est de les former à l’esprit associatif, dans les quartiers, chose qui pourra les occuper pour les faire quitter la rue pendant les manifestations, car la plus part d’entre eux sont des diplômés sans-emplois… ».

Poursuivant, madame Sow, a insisté pour dire  que ces jeunes sont toujours utilisés pendant les manifestations politiques qui ne leur apportent absolument rien.

Ce qui l’amènera à dire ceci : « donc s’ils sont formés à l’esprit associatif, au volontariat, et au bénévolat dans les structures formelles, les accompagner dans leurs projets, cela ne demande pas trop d’effort… ».

Même au nombre de 5 a 10 personnes, ils peuvent mettre une association à but non lucratif comme dans le cadre de l’insalubrité par exemple.

A noté que  l’ONG ‘’Femme-Développement et Droits Humains en Guinée’’,  a organisée cette formation grâce à l’appui des volontaires des Nations unies.

Moussa Tatakourou Diawara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top