Actualités

EDG : Une transition pilule amère qui a du mal à passer !

MDTSIl y a un peu plus d’un mois que par décret, le chef de l’Etat, a nommé un nouvel administrateur général à la tête de la guinéenne d’électricité. En la personne de M. Augustin Lemouchi, de nationalité française.

Depuis, la question qui taraude les esprits à EDG, c’est celle de savoir pourquoi celui-ci tarde à prendre fonction ? Mystère et boule de neige pour l’instant !

La décision et l’organisation de la passation de services entre le nouvel administrateur et le directeur général sortant, M. Mory Kaba, restent tributaires de l’agenda personnel du ministre Taliby Sylla, occupé au compte de la campagne présidentielle.

Mais jusqu’à quand ? Là, est la question !

Ainsi, en dépit de la signature, voici plus de deux mois, par l’Etat guinéen et la française Veolia, d’un contrat de gestion de la société guinéenne d’électricité, les choses tardent à se mettre en place.

A commencer par le contrat lui-même, qui n’est toujours pas entré en vigueur, pour cause de réglage des derniers détails liés au décaissement d’une première tranche auprès de la Banque Mondiale, devant permettre à Veolia de lancer ses travaux.

Au-delà, ce qui intrigue plus d’un à EDG et au ministère de l’Energie, c’est cette lenteur exceptionnelle du ministre Taliby à organiser la passation de services entre M. Lemouchi et M. Mory Kaba, appelé à plier bagages.

Y-a-t-il des non dits dans cette affaire ? Oui, pensent des cadres d’EDG. Qui pointent une manœuvre à dessein pour continuer à faire sauter la grenouille.

Une période de transition, pour peu qu’elle s’étire, peut bien servir à cela.

Attention !!! Attention !!!

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top