Actualités

Les raisons objectives d’un vote-plébiscite/Bilan quinquennal du Pr Alpha CONDE : des résultats majeurs (Première partie)

alpha_conde_au_fouta_labéDans quelques jours, les citoyennes et citoyens guinéens auront encore à répondre à un rendez-vous majeur de l’histoire politique de leur nation. Et comme toujours par le passé, ils vont prouver à l’appréciation et à l’admiration de la communauté internationale, la maturité politique du Peuple de Guinée. La présente campagne de  par la sérénité qui caractérise toutes les localités du pays, en constitue la première prémisse.

En effet, les élections à venir, contrairement à celles de 2010, s’inscrivent sous le signe et dans le cadre de la normalité. Et cela s’inscrit indéniablement à l’actif de l’efficacité de la gouvernance post-crise et post-transition du Professeur Président Alpha Condé.

Dans l’euphorie des rêveries de fin de transition, 24 candidats de tous bords politiques, avaient fait prévaloir leur droit à briguer la magistrature suprême du pays. Le Prof. Alpha CONDE, leader du RPG Arc-en-ciel, «Opposant Historique », a su convaincre de par  son leadership, la hauteur de son idéal et la fécondité de son projet de société pour sa patrie. Ce qui lui a valu de conquérir la légitimité du pouvoir, à travers la confiance de l’écrasante majorité positive du Peuple de Guinée. Le 21 décembre 2010, il a été investi comme premier Président démocratiquement élu de la Guinée indépendante.

Lors de la campagne présidentielle de 2010, le Prof. Alpha Condé avait promis de conduire son cher pays vers le changement porteur de croissance et de développement, bref faire de la Guinée ‘’un Pays émergent’’.

Au carrefour des interrogations, à l’heure des bilans (puisqu’il faut évoquer, capitaliser et fructifier les bonnes meurs de gouvernance), que constitue la période présélection, chaque candidat a devoir de se présenter à la tribune populaire pour défendre le bilan de ses activités contributives au développement national ou, destructives dans les rues, de 2010 à 2015. Ah ! Combien peuvent soutenir et défendre un bilan positif ?

En ce qui concerne l’élu du Peuple de Guinée, le bilan est plus qu’évident. Dans sa grande sagesse, le Professeur Président Alpha Condé n’avait t-il pas déclaré lors de la Convention de RPG Arc-en-ciel qui a consacré son investiture au titre de candidat du Parti, qu’il laissait au peuple de Guinée la prérogative d’apprécier le bilan de son quinquennat ? Et depuis, s’élève de toutes les localités du pays, en chœur général, le contentement populaire devant tant de réalisations qui participent tout naturellement au bien-être des populations.

L’appréciation du bilan du premier quinquennat du Président Professeur Alpha Condé ne saurait prendre toute son ampleur, sans évoquer le contexte héroïque de la réalisation des acquis. En effet, toute victoire brille de par les enjeux, défis, obstacles et intrigues qui se dressent sur la route du triomphe.  ce contexte a d’abord été inauguré par les agitations politiques incessantes et pernicieuse pour faire dérouter l’appareil de la gouvernance politique. Ensuite vint la maladie à virus Ebola qui a terriblement ébranlé l’économie nationale et endeuillé plusieurs familles, pour avoir fait plus de 2300 morts. Le Gouvernement de la 3ème République a néanmoins réussi à maintenir le cap, à travers une pertinente ligne de bonne gouvernance politique, économique et sociale. Il faut aussi souligner la gestion rigoureuse des deniers publics.

En outre, en cinq années de gouvernance, le Prof. Alpha Condé a fait une grande démonstration de sa capacité à conduire le peuple de Guinée vers le bonheur en dépit de la situation économique catastrophique qu’il a héritée de la transition militaro-civile de 2008-2010 et les dégâts causés par le virus Ebola. Le Prof. Alpha Condé a mené des réformes courageuses, hardies et incontournables dans tous les domaines notamment, les finances publiques, la monnaie, le budget, l’éducation, la santé, la coopération internationale, l’énergie, l’agriculture, l’élevage, la pêche, la défense et la sécurité, les mines, l’Administration et la fonction publique.

Il y a lieu de dresser une liste, de toute évidence, non exhaustive des actions salvatrices menées par le Prof. Alpha Condé lors de ces cinq années de sa mandature et qui répondent si heureusement, aux préoccupations majeures des populations à la base, notamment les plus démunies qui représentaient 58% de la population en 2010.

Ces mesures ont démontré leur efficacité et leurs bénéfices pour la Guinée et les Guinéens.

En effet, contre toutes attentes pessimistes et alarmistes sur les indicateurs de pauvreté et des inégalités dans le pays, le taux de pauvreté s’est réduit de 2,8 % pour se situer à 55,2%, selon la Cellule Technique au Secrétariat Permanent de la

Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP)/MEF.

Voici alors certaines réalisations cataloguées désormais acquis de la République de Guinée, sous le premier quinquennat du Professeur Président Alpha Condé.

  1. 1- Le renforcement de la Démocratie et du respect des Droits fondamentaux de l’homme :

L’une des premières actions du Prof. Alpha Condé fut l’organisation des Etats Généraux de la Justice en 2011 dont les préoccupations principales portent sur l’indépendance de la justice et l’adoption du Statut Particulier des Magistrats. A cet effet, un comité de pilotage de la réforme de la justice a été créé et le Président de la République, Prof. Alpha Condé a proclamé 2013, comme année de la justice en Guinée. Le tout soutenu par la création pour la première fois d’un Ministère chargé des droits et des libertés publiques.

Aujourd’hui, la justice guinéenne est indépendante et les magistrats ont un statut particulier, conséquemment pris en charge.

  1. 2- La promotion du genre et de l’équité

La Politique Nationale Genre adoptée par le Gouvernement dans le cadre de la défense de genre en Guinée s’est illustrée par la création de 153 groupements féminins ayant bénéficié d’un appui financier substantiel de la part du gouvernement.

Aussi, 150 professionnels et auxiliaires de Justice ont été formés sur l’approche genre et les Violences faites aux femmes/filles. Au vue des difficultés auxquelles les femmes et les filles sont confrontées (discrimination, violence, etc.) entretenues par des considérations sociales, l’appropriation de l’approche genre est un vecteur de promotion de genre et de l’équité en Guinée. Ainsi, le Prof. Alpha Condé a dédié son quinquennat aux femmes et jeunes pour lesquels il reconnait la souffrance et le combat pour la Guinée.

3-La protection sociale et l’amélioration de la sécurité économique

Professeur. Alpha Condé, soucieux du développement économique et social du pays, a engagé les actions suivantes :

  • L’établissement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) à quatre cent quarante quatre mille (444 000) GNF par mois et par personne ;
  • L’appareillage de 9 enfants handicapés physiques en Italie avec l’appui de l’ONG italienne NICOLO CAMPO ;
  • La confection et la réparation de cinquante (50) appareils orthopédiques avec l’appui de l’Unicef ;
  • Le financement des travaux de construction du sanctuaire chrétien de Boffa à hauteur de 22 milliards GNF ;
  • La subvention du pèlerinage 2011 à la Mecque à hauteur de 22,5 milliards pour 7.500 pèlerins à raison de 3 millions GNF par pèlerin ;
  • L’assistance de près de 60.000 personnes sinistrées de Conakry et des Préfectures de Labé, Pita, Dalaba, Mamou, Siguiri, Faranah, Macenta, Yomou, Gaoual, Tougué et Lélouma, en vivres et non vivres pour un total de 4, 08 milliards GNF ;
  • Le paiement pendant toute l’année 2012 des salaires nets des travailleurs de la SOTELGUI, pour un montant de 2,3 Milliards GNF par mois et ;
  • Le soutien matériel et financier en 2012 en faveur de la Société FRIGUIA et à son personnel par la fourniture de MAZOUT à l’usine et le paiement de salaires des Travailleurs, et la desserte à titre gratuit de la ville de Fria en courant électrique et en eau.

 

4-La Réforme des forces de défense et de sécurité

La réforme du système de défense et de sécurité après 26 ans de pouvoir militaire n’était pas chose aisée. Pourtant, le Pr Alpha Condé l’a réussie. Elle se résume, entre autres actions, par la rationalisation, la revalorisation du Statut et des salaires des militaires. En effet, la réforme des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) a permis de faire passer les dépenses militaires respectivement de 16,8% à 15,4% du budget entre 2010 et 2011 ; et de 4,8% à 4,7% du PIB au cours de la même période ; l’élaboration et adoption des Lois portant respectivement Statuts Particuliers de la Police Nationale et de la Protection Civile ; la réhabilitation et opérationnalisation de 10 Brigades Anti-Criminalités dans la Ville de Conakry.

  1. 5- La Gouvernance administrative

L’administration guinéenne est vieillissante, l’âge moyen des travailleurs serait de 50 ans. La création d’un Haut Commissariat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (HC-REMA) avait créé pour répondre à cette impérieuse nécessité. Cette institution a été transformée en département ministériel pour pérenniser les actions. A cela s’ajoutent :

  • l’élaboration et la validation du cadrage stratégique des réformes institutionnelles et de modernisation de l’administration ;
  • l’élaboration du Programme de Reformes de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (PREMA) ;
  • la création, organisation et fonctionnement du Comité National de Pilotage de l’Assainissement des fichiers administratifs et financiers et l’élaboration et validation d’une stratégie sectorielle e-gouvernement.

  1. 6- Lutte contre la corruption et l’impunité

La création du Comité d’Audit devait répondre à cette problématique. L’instauration de l’unicité de caisse a permis de réduire considérablement le détournement des deniers publics. Des actions répressives sont en cours contre les cadres indélicats.

  1. 7- Le renforcement du système de communication

La mise en œuvre de politique et de programme d’aide à l’endroit des professionnels de communication est importante pour faire assoir une bonne base de la démocratie. Ainsi, durant les cinq années, il y eu :

  • ⎫ l’équipement de la Radio Télévision Nationale de Koloma et de Boulbinet en cinquante (50) ordinateurs ;
  • ⎫ la poursuite du paiement de la subvention à l’endroit de la presse privée ;
  • ⎫ la création de deux radios rurales locales àDogomet (Dabola) et à Pita.

A ceux-là s’ajoutent :

  • l’amélioration des infrastructures de postes et de télécommunications ;
  • l’atterrissage du câble sous marin à Kipé, dans la Commune de Ratoma en Janvier 2011 ;
  • le lancement du site E-santé sis dans l’enceinte de l’hôpital Donka en Février 2012 et l’installation du site d’expérimentation d’E-éducation dans les locaux de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

  1. 8- Le renforcement du système éducatif

Le développement de tout pays passe indéniablement par la qualité de son système d’éducation et de formation. Prof. Alpha Condé connait ça. Ainsi, des mesures incitatives pour accroitre la performance des enseignants ont été faites dont entre autres :

  • l’approbation du Statut Particulier des enseignants ;
  • la dotation des services déconcentrés de l’éducation de 40 véhicules neufs pour renforcer la mobilité et le contrôle du système éducatif ;
  • la construction et l’équipement de 963 salles de classe au primaire et 168 au secondaire ;
  • le renforcement de capacité des Ecole Nationales d’Agriculture et d’Elevage, par la remise d’un don de 5 véhicules tout terrain aux quatre (4) Ecoles Nationales d’Agriculture et d’Elevage ;
  • l’acquisition de 4 tracteurs pour appuyer la formation dans les Ecoles Nationales d’Agriculture et d’Elevage ;
  • le recrutement de 157 professeurs dans les écoles professionnelles ;
  • la création de trois écoles doctorales en 2012 notamment à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et à l’Institut Pasteur de Guinée. Il s’agit de : l’école doctorale en sciences et techniques ; l’école doctorale en sciences de la vie, de la santé et de l’environnement ; l’école doctorale en sciences biomédicales.

A ceux-ci, il faut aussi ajouter :

  • l’alphabétisation de 51.618 jeunes et adultes analphabètes dont 33.723 femmes dans les structures organisées (groupements, associations, centres, etc.) ;
  • la formation de 5.528 jeunes déscolarisés et/ou non scolarisés, dont 4.844 filles âgés de 9 à 14 ans dans 136 Centres Nafa ou écoles de la seconde chance et ;
  • la production de 50 000 manuels pour les apprenants des centres d’alphabétisation fonctionnelle (CAF) et 20500 manuels pour les apprenants des Centres Nafa.

Il faut reconnaitre que 5 098 salles de classe ont été construites entre 2011 et 2014 contre 1 204 entre 2000 et 2010 ; 400 autres salles de classe ont été réhabilitées ; Six (6) Directions Préfectorales/Communales de l’Education ont été construites (Matoto, Kindia, Boffa, Mamou, Beyla, Siguiri) ; Six (6) Directions Préfectorales/Communales de l’Education sont en cours de réalisation (Pita, Kankan, Macenta, Kérouané, Kaloum, Kouroussa).

A cause des actions misent en œuvre, le taux d’inscription au primaire est passé de 82% en 2010 à 88% en 2014 ; le Taux brut de scolarisation est passé de 78% en 2010 à 86% en 2014 et le Taux de scolarisation de la jeune fille est passé de 70% en 2010 à 76% en 2014.

La réinstauration des inspections pédagogiques et administratives ont permis d’inspecter 17 100 enseignants et encadreurs contre 182 enseignants et encadreurs inspectés en 2004. Il est à préciser que de 2004 à 2010, aucune inspection pédagogique n’a été effectuée dans les écoles.

Aussi, il y a eu augmentation du temps d’enseignement de 650 heures avant 2011 à 1 150 heures de nos jours et un regain de la fréquentation des élèves de 55% à 95% et de celle des enseignants de 65% à 99%.

A ceux-là s’ajoute la réduction du temps d’attente des résultats des épreuves (notamment le Bac) de 2 mois au moins à 2 semaines après la dernière épreuve.

  1. 9- L’amélioration de l’accès aux services de santé

L’amélioration de la santé de la population se trouve au centre des priorités du Gouvernement de la 3ème République. Ainsi, durant les cinq années, il y a eu des actions suivantes envers les populations, à savoir :

  • la prise en charge de 30.016 personnes infectées et affectées mises sous traitement ARV pour une prévision de 38.116 séropositifs ;
  • le traitement de 11.806 cas de tuberculose sur une cible de 12.386 ;
  • la visite de 8.229 villages cibles en matière de lutte contre la cécité et 9.885 interventions de cataracte réalisées, soit un taux d’exécution de 94% ;

-le traitement de 785 cas de lèpre pour une couverture de 100 ;

  • la vaccination au pentavalent de milliers enfants de moins d’un an dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Elargi de Vaccination, soit un taux de couverture de 90% ;
  • la vaccination à hauteur de 86% et 91% des enfants de moins d’un an contre la Poliomyélite et la rougeole respectivement ;

-la construction et la mise en service des infrastructures de santé comme le Centre Mère et Enfant en cours àCoronthie et l’ouverture de l’hôpital « l’Amitié Sino-guinéenne » de Kipé qui a réduit considérablement le nombre des évacuations des malades vers l’étranger.

Dans le cadre de la prise en charge de la gratuité des actes liés au don de la vie, en 2011, 39 596 cas d’accouchements et 7.893 cas de césariennes traités. En 2012, 43 996 cas d’accouchements et 7.893 et 8.770 cas de césarienne traités également.

A suivre dans la prochaine publication.

Groupe d’Appui au Changement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top