Actualités

Bissau : Liberté provisoire pour le président de la communauté guinéenne

bando_baldeArrêté par la police bissau-guinéenne lors du soulèvement populaire des ressortissants guinéens vivant dans ce pays voisin, un soulèvement qui s’est soldé par le saccage de la représentation diplomatique guinéenne sur place, El Hadj Oumar Diallo dit Bando, a été provisoirement libéré par un tribunal de Bissau, a appris votre quotidien en ligne mosaiqueguinée.com .

Le vendredi 25 septembre, l’Ambassade de la guinée à Bissau a été mise à sac par les ressortissants guinéens vivant à Bissau suite à l’assassinat d’un jeune guinéen du nom de Alpha Oumar Diallo vivant dans ce pays.

Le crime s’est produit le samedi 18 septembre 2015 à 22h à la résidence du défunt dans un quartier populaire de Bissau appelé Countoum madina.

Après des enquêtes menées par le Bureau de l’union des ressortissants Guinéen en Guinée Bissau « URGGB » et la police Bissau guinéenne, les autorités policières de Bissau ont mis main sur le tueur qui est un Bissau-guinéen, ce qui n’a pas été digéré par la communauté guinéenne vivant à Bissau.

Pendant que le président de la communauté et les membres du bureau se trouvaient à la morgue pour la levée du corps, ils furent informés par un coup de fil comme quoi les locaux abritant l’ambassade, étaient en train d’être saccagés par des ressortissants guinéens.

Préoccupé par cette nouvelle, le président et sa délégation se sont directement rendus sur les lieux dans le but de calmer les esprits des uns et des autres.

C’est ainsi que lui plusieurs membres du bureau, ont été accusés d’être responsables des troubles et dégâts qui en ont résulté.

Ils se sont tous vus arrêtés. Et après des enquêtes menées, ils sont enfin libres, du moins provisoirement depuis quelques jours.

Quand on sait l’irresponsabilité et la non compétence de nos représentations diplomatiques à l’étranger, on n’a pas à se poser beaucoup de questions, ce cas de Alpha Oumar Bah vient agrandir la liste de nos compatriotes arbitrairement assassinés dans ce pays, portant tout le passif en la matière à 17 cas sans que justice ne soit faite.

Et nos autorités ferment les bouches et les yeux sur cela. Mais cette situation n’est pas propre à la communauté guinéenne vivant à Bissau, c’est le cas partout dans le monde.

Au Ghana tout près, la situation de la communauté guinéenne à majorité des étudiants, n’est guère meilleure.

Ils se sentent si abandonnés que certains de nos compatriotes se réclament maliens ou sénégalais pour obtenir la couverture des représentations diplomatiques de ces pays.

Quand des agents sont nommés par affinité, par récompense politique, voici ce que cela donne. Ceux qui sont aujourd’hui les deux premières personnalités de cette Ambassade de la Guinée à Bissau, sont connus de tous, le consul Kallil Kaba était vendeur de friperie au grand marché Bandé de Bissau et secrétaire général du RPG en Guinée-Bissau, quand à l’ambassadeur lui-même, Abdramane Kaba, donc Kaba au carré, à vous de savoir s’ils sont parentés ou pas à quelqu’un du couple présidentiel?

Fatigué, ployant sous le poids de l’âge, toujours malade et marchant à l’aide d’une canne, l’ambassadeur Kaba, est toujours absent des réunions des diplomates accrédités à Bissau.

Plus grave, le consul Kallil  Kaba, ne connait même pas son propre nom écrit à l’aide d’un mortier, à plus forte raison un Bic.

Moussa Tatakourou Diawara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top