Actualités

Plume à Aboubacar Diallo du 05 Octobre 2015

plumeQui a dit que la politique se faisait avec de la morale ? Si cela est une vérité ou une pratique ailleurs, sous les tropiques, particulièrement en Guinée, tous les chemins mènent à Sékoutoureya et périphérie, mêmes les plus tortueux, les plus vicieux, qui narguent impudiquement la morale.

 

Comme l’hôpital qui se moque de la charité, en Guinée, la politique et le politique se moquent de la morale, lui font la nique et la ratatine, de la manière la plus éhontée du monde. Oui que la morale, ne vaut pas perpette à leurs yeux, à l’exception d’une poignée, oui qu’elle n’est que Roupie de Sansonnet dont il faut se soucier comme de colimaçon, comme de sa première chemise. En Guinée, tous ou presque, ces soi-disant leaders politiques, logent des démons en eux-mêmes, capables de pactiser avec le diable de la pire espèce, tous ou presque sont capables de vendre leurs âmes au premier diable venu, les bras chargés d’Arlésienne. Ouf que les exemples foisonnent et peuvent être multipliés à l’envi, mais nous nous arrêterons sur deux cas d’anthologie, qui sont fixés, gravés, enfouis à jamais dans les profondeurs abyssales de nos mémoires. Dans les deux cas, on a nargué cette morale, dans les deux cas, on s’est moqué du tiers et du quart, dans les deux cas, on a brocardé la justice, reléguée dans le sixième dessous des valeurs à incarner, même en compétition politique. Ils sont tous la preuve par neuf que pour assouvir leurs desseins les plus démoniaques, ils sont capables de reniement de soi et des principes supposés être siens, du moins de ce qui est entendu, chantonné et claironné. Qui l’eût cru ? Qui aurait cru un seul instant que lui qui a été élevé, moulé dans la pure tradition du grand Fouta théocratique, et tout ce que celui-ci a incarné et incarne encore de valeurs, de principes moraux et de dignité, aurait été, ne serait-ce, tenté par le diable, l’occasion faisant le larron certes, mais au point de courir se jeter dans les bras de celui qu’il n’avait eu de cesse de vouer aux gémonies, de celui qu’il destinait à la guillotine, aux feux incandescents de la géhenne ; C’est triste, c’est affligeant, c’est immonde ! Et comble de l’avanie pour lui, a été pris au piège celui qui croyait prendre, oui, puisque finalement, c’est le diable qui se jouera de lui, qui le laissera à deux ronds à flan, après lui avoir fait espérer d’une alliance décriée, d’une alliance contre-nature. Pourtant, il en a pris sérieusement pour son matricule : levée de boucliers par-ci, vent débout par-là, presqu’à l’unisson, la Guinée rue dans la même trompette, celle criant à l’abomination suprême, au summum de l’abjection et donc à décrépitude morale. Avec le recul, lui et ses partisans les plus fanatiques, doivent avoir le regret dans l’âme, le regret d’avoir commis, il faut le reconnaitre, ce gros pas de Clerc, comme il en arrive souvent même aux hommes politiques les plus futés de par le monde. Jusqu’à hier, son parti n’en a pas fini d’être secouée, au gré d’une déferlante de démissions, qui n’est apparemment pas prête de retomber. En attendant go dolo ! Venons-en à l’autre avilissement ! On est dans le même scénario écrit. Obnubilé par la seule obsession qui vaille pour lui, rempiler vaille que vaille, vogue les moyens pour y arriver, même au prix d’un reniement de soi, même au prix d’une dénégation de soi. Au détour d’une visite au Sénégal voisin, le diable d’hier, le comploteur d’hier, le renégat d’hier, l’ex bras financier d’une nouvelle cinquième colonne, devenu entre-temps le nouvel ami qui a rompu avec l’autre, est aujourd’hui l’homme le plus chouchouté, le plus choyé, à qui on tresse des couronnes, que l’on porte au pinacle. Dites-moi où est la morale dans cet abaissement, oui à voir tout le ban et l’arrière-ban de son parti, aller ramper à ses pieds à son retour dans un pays où il était il y a si peu, un pestiféré ? Qu’espère-t-il au bout ? Il n’en récoltera que des nèfles, dans un univers politique à dominante ethnico-communautaire, solidement rangée derrière des champions de zone, indéboulonnables. Il peut aller de tous les sacrifices du monde, il peut aller de toutes les offrandes qu’on puisse imaginer, il n’influera nullement sur le cours des grandes tendances. Au bout du bout, aussi bien pour l’un que pour l’autre, c’est un gros pétard mouillé, un baroud d’honneur ! Comme pour dire que même en politique, il faut y mettre une once de morale, autrement, ça vous pend toujours au nez ! C’est la morale du jour ! A bon entendeur salut !

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

5 Commentaires

5 Comments

  1. Pingback: Plume à Aboubacar Diallo du 05 Octobre 2015 | Guinee-news.org

  2. Diakité

    5 octobre 2015 at 10 h 00 min

    Bien dit mon chére Aboubacar bonne plume. La personne est censée de lire cette plume ils sont tous les même Caïmans du Marigots

  3. Alhoudia

    5 octobre 2015 at 17 h 18 min

    Salut mon cher Aboubacar Diallo,

    Tout d’abord je vous remercie pour tout le travail que les GG font pour les Guineens dans son ensemble. c’est l’une des rares emissions qui nous permet de suivre les news du pays dans un debat intellectuel sans aucune prise de position partisane. Cela aide toute personne reflechie de mieux comprenne l’actualite. Cependant, je suis triste ces dernier temps ci dans la mesure ou vous ne partagez plus les videos ou audios de l’emission sur ce site. J’ai l’habitude de passer ma matinee au travail les ecouteurs aux oreilles entrain d’ecouter votre emission donc, merci a vous de recommencer a partager l’emission ou me dire si-possible par email sur quel site retrouver les records de l’emission. Au passage, pourrais je avoir votre email svp. vous pouvez m’ecrire a cette addresse: alhoudia@gmail.com.
    Merci a vous et a toute l’equipe des GG.
    Fraternellement

  4. Harouna Diallo

    24 octobre 2015 at 16 h 21 min

    Merci à toi, notre Aboubacar Diallo national. Mille merci pour tout ce que tu fais à travers ta plume pour nous édifier du jour au lendemain. Que Dieu te protège !

  5. Karim hamdalaye

    7 février 2016 at 16 h 18 min

    Merci mr abacar diallo pour les travaux que vous faites . nous sommes tous conscient du niveau de escolarite de nos compatriotes alors avec votre permition je vous demande de mettre les fichiers doubles voire triples pour rafrechir les mémoires des militants du parti UFDG afin qu’ils conjuguent les mêmes verbes si non le pays va en péril car un pays sans opposition ce la corruption qui va domminée .nous jeunes nous devons combattre avec fermeté ce cancer qui gangrène dans notre gouvernement . mon mail c filyabduol2000@hotmai.com ; je ne saurai remercié de recevoir des sujets parlant de notre cher pays , que dieu bénis la guinée et son peuple merçi.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top