Politique

Violences à N’zérékoré: L’administration locale pointée du doigt

manifestants_1_0L’absence d’une société civile dynamique et crédible en cette période électorale émaillée parfois de violences prive la Guinée d’une troisième voix censée nous sortir de l’engrenage dans lequel la version de l’opposition contre celle de la mouvance présidentielle, ne fait que rajouter à la confusion. C’est ce qui s’est passé à Koundara, à Kankan, à Mamou, à N’zérékoré, où les parties en compétition incriminent l’adversaire tout en tirant la couverture de son côté.

Heureusement qu’à N’zérékoré, une lumière est en train de jaillir pour permettre à l’opinion de se faire une lecture plus objective de la situation. C’est du moins l’impression que nous avons, à écouter Cessé Victorien Haba de l’ONG Avocat sans frontière ce matin, sur les ondes de la radio Lynx FM, dans l’émission « Œil de lynx ». Pendant que  partisans du pouvoir et de l’opposition se rejettent la responsabilité des graves violences intervenues dans la capitale de la région forestière le weekend dernier, M. Haba a fait un témoignage plutôt clair

Dans son intervention, parlant de l’origine de ces violents incidents, le chef de bureau régional de N’zérékoré d’Avocat Sans Frontières dénonce des  « dérives administratives », chargeant ainsi l’administration locale. Selon lui, des responsables de l’administration locale se sont confondus aux militants du parti au pouvoir pour exiger aux aux commerçants de fermer boutiques et magasins pour aller accueillir le candidat sortant, Alpha Condé, en campagne dans la région…

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Pingback: Violences à N’zérékoré: L’administration locale pointée du doigt | Guinee-news.org

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top