Actualités

Le 1er Forum de la CEDEAO sur les mines et le pétrole ambitionne de promouvoir le potentiel minier et pétrolier ouest-africain

forum_minierLe chef de l’Etat ghanéen, John Dramani Mahama, par la voix de son ministre des Terres et des Ressources naturelles, Nii Osah Mills, a salué le démarrage ce mardi 6 octobre 2015 à Accra, au Ghana, de la première édition du Forum/exposition de la CEDEAO sur les mines et le pétrole (ECOMOF 2015).

Cette manifestation, a indiqué M. Mills a pour ambition de promouvoir et de développer le potentiel minier et pétrolier de l’espace communautaire.

Il a félicité non seulement la Commission de la CEDEAO pour sa forte implication dans la pose du fondement de la tenue de ce forum, mais aussi les autres acteurs, surtout ceux du secteur privé, pour avoir accepté le défi de parrainer le présent évènement.

«Après cet évènement pionnier, j’ai confiance que ceux qui trainaient les pas comprendront qu’il s’agit d’un forum qui vise le développement de partenariats efficaces entre tous les acteurs afin de maximiser les avantages potentiels de nos ressources extractives, à travers la coopération régionale, ce qui permettra à la CEDEAO et à ses Etats membres ainsi qu’aux gouvernements hôtes de perpétuer ensemble cette initiative», a affirmé M. Mills.

Tout comme M. Mills, le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a salué également la tenue de ce forum qui coïncide, selon lui, avec la célébration du 40ème anniversaire de l’organisation régionale créée le 28 mai 1975.

A la Commission de la CEDEAO, nous percevons ce forum, dont le thème principal est «Valorisation des ressources minières et pétrolières de l’Afrique de l’Ouest à travers la coopération régionale» comme un cadre de dialogue concerté à encourager, a t-il indiqué.

Le thème ECOMOF 2015 devrait ainsi nous permettre de nous tourner vers l’avenir au moment où nous nous penchons sur la question «de savoir de quelle manière nous souhaitons que le secteur des industries extractives améliore, encore plus, notre bien-être collectif ?», a souligné le président de la Commission de la CEDEAO.

Pour sa part, la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, par la voix de la Commissaire du Commerce et de l’Industrie de ladite Commission, Mme Fatima Haram Acyl, a insisté sur la grande contribution que les ressources minières, à travers l’industrialisation et la coopération régionale, pourraient apporter à la transformation et au développement du continent africain.

«C’est à travers l’industrialisation durable que l’Afrique pourra de façon significative, comme toutes les nations industrielles du monde, transformer son économie, atteindre un niveau de développement acceptable et éradiquer la pauvreté», a conclu Mme Haram Acyl.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les officiels, les sponsors, les invités ainsi que les membres des délégations officielles ont visité les différents stands ouverts dans le cadre de ce forum.

La première édition du forum regroupe des ministres du secteur minier de même que des décideurs du public et du privé opérant dans les industries minières et pétrolières ouest-africaines. Elle sera meublée par des ateliers interactifs, des sessions de formation, des expositions, des présentations-pays et des visites de sites industriels visant à mettre en exergue et à promouvoir le développement des ressources minières et pétrolières d’Afrique de l’Ouest.

Le Forum des mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF) a été institutionnalisé par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement sur proposition du Conseil des ministres de l’organisation régionale et après les recommandations des ministres chargés des Ressources minières des Etats membres. Il est prévu pour se tenir tous les deux ans de façon rotative entre les Etats membres de la CEDEAO.

Il a notamment pour ambition de mettre en valeur le potentiel minier et pétrolier de l’espace communautaire, de favoriser l’intégration socioéconomique régionale, de développer l’exploitation minière artisanale et de petite échelle et d’organiser des bases de données géologiques, minières et pétrolières dans les Etats membres de la CEDEAO.

Le Ghana a été choisi pour accueillir la première édition du Forum en raison de son immense contribution à l’harmonisation des politiques et programmes miniers de la CEDEAO et de sa longue expérience en matière d’exploitation minière.

En 2013, le Ghana était le neuvième plus grand producteur d’or et de diamant au monde. A ce titre, il dispose d’une bonne couverture de données obtenues grâce aux levés aériens. Il possède également d’importantes réserves de minerais de bauxite et de fer, outre le sel gemme, le chlore et la soude caustique, ainsi que des minerais industriels. Par ailleurs, le pays a récemment acquis la plus grande raffinerie d’or en Afrique de l’Ouest.

Dans le domaine de l’exploitation minière, le Ghana dispose notamment d’un régime juridique et fiscal attractif, conforme aux meilleures pratiques internationales, tout comme d’un environnement réglementaire stable qui garantit aux investisseurs et opérateurs du secteur un traitement transparent et équitable.

Les divers régimes juridiques et réglementaires introduits dans le secteur, par exemple la loi sur la gestion des recettes du Ghana, s’inspirent des meilleures pratiques d’autres pays producteurs de pétrole, avec un accent sur les mécanismes de collecte et de répartition des recettes pétrolières.

Direction de la communication

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top