Actualités

« Nous avons tout perdu en une nuit »

M’Mahawa CamaraConakry, 07 octobre 2015 – La nuit du dimanche au lundi 7 septembre 2015 restera à jamais gravée dans la mémoire d’Aicha Camara, âgée de 10 ans. Cette nuit-là, des pluies torrentielles ont entraîné un glissement de terrain désastreux dans son village de Koloncola, dans la préfecture de Boffa. Aicha Camara a été surprise en plein sommeil lorsque la boue s’est déversée sur leur habitation. « Aux alentours de 20 heures, alors que j’étais couchée, tout s’est écroulé et nous nous sommes soudain retrouvés dans une maison sans toit. Nous étions coincés dans les décombres, il y avait de l’eau partout et beaucoup de cris. Les briques sont tombées sur mon pied et je voyais ma petite sœur couverte de terre jusqu’à la poitrine, sans pouvoir l’aider… Après l’écroulement de notre concession, nous avons tout perdu et j’ai même perdu mes cahiers. »

Le bilan de la catastrophe fait état de deux morts, sept personnes disparues, en majorité des enfants, 15 blessés et des dégâts matériels importants. A la suite de l’accident, des équipes de l’UNICEF se sont rendues dans le village pour venir en aide aux populations.

M’Mahawa Camara, ménagère à Koloncola, est reconnaissante à l’UNICEF : « Nous avons tout perdu dans la catastrophe et nous devons recommencer à zéro. L’UNICEF nous a apporté plus d’une centaine de kits d’eau et d’hygiène, des seaux, des savons, du chlore, des jerricans, ainsi que plusieurs centaines de moustiquaires imprégnées et un important lot de médicaments essentiels. Ces dons de l’UNICEF vont nous permettre d’être en bonne santé et de refaire nos vies peu à peu. »

Service de communication Unicef

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top