Actualités

La CEDEAO en appelle à la paix et à la retenue, alors que les guinéens se rendent aux urnes

drapeaux-cedeaocedeaLa Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a plaidé pour des élections paisibles et invite les partis politiques, les principaux acteurs concernés ainsi que l’ensemble des citoyens à faire preuve de la plus grande retenue, au moment où la Guinée s’engage dans son élection présidentielle, le 11 octobre 2015.

C’est le chef de la mission d’observation de la CEDEAO en Guinée, l’ancien président du Libéria, le Professeur Amos Sawyer, qui a lancé cet appel à l’aéroport international de Conakry Gbessia, peu après son arrivée dans le pays.

Il a souligné que cette mission d’observation s’inscrit dans le cadre des déclarations et protocoles de la CEDEAO sur la promotion de la gouvernance démocratique. “La CEDEAO est bien là ; elle participe également à une initiative internationale de plus grande envergure, visant à travailler avec le peuple et le gouvernement de Guinée en vue d’approfondir la démocratie. Nous sommes ici pour encourager le peuple guinéen et pour nous assurer que les élections se tiennent dans une atmosphère de paix” a-t-il ajouté.

L’ancien homme d’Etat a affirmé que la mission de haut niveau de la CEDEAO est l’aboutissement d’un travail préliminaire engagé par l’organisme régional afin de s’assurer que la “Guinée ne court pas à l’échec, tout en reconnaissant qu’un large consensus sur les questions susceptibles de faire avancer le pays, ne peut être obtenu que dans une atmosphère de paix, de tolérance et d’engagement en faveur des idéaux de la bonne gouvernance et de la démocratie véritable”

  1. Sawyer avait à ses côtés le Président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, le Représentant spécial des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Mohammed Ibn Chambas, le Représentant de l’Union Africaine et ancien Premier ministre de Djibouti, Dileita Mohammed Dileita, la représentante spéciale du Président de la Commission de la CEDEAO en Guinée, Zaba Jacqueline Marie, ainsi que la Commissaire chargée des Affaires politiques, Paix et Sécurité (PAPS) à la CEDEAO, Salamatu Hussaini Suleiman, pour la tenue d’une série de réunions avec les principaux acteurs de la scène politique en Guinée, à la veille du scrutin.

Lors d’un entretien avec le Président en exercice et candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), Alpha Condé, au palais présidentiel de Conakry, la délégation de la CEDEAO a réitéré son appel pour que toutes les questions liées à la sécurité soient résolues, compte tenu du fait que la protection de l’environnement où doivent se dérouler les élections, constitue un impératif.

La délégation a par la suite rencontré le chef du principal parti d’opposition et candidat à la présidence, l’ancien Premier ministre (1996 à 1999) Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), puis Sidya Touré de l’Union des Forces Républicaines (UFR) et l’ancien Secrétaire exécutif de la CEDEAO, Lansana Kouyaté, du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN)

Lors de ses entretiens avec le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Bakary Fofana, la délégation a voulu savoir quel était l’état de préparation de cet organe pour la tenue du scrutin. Des préoccupations concernant l’arrivée du matériel d’enregistrement des électeurs et des plaintes relatives à l’indisponibilité de cartes d’électeurs dans certaines zones, ont été soulevées séparément.

Insistant sur la nécessité d’assurer ce qu’il a appelé “une transparence maximale” afin de garantir la crédibilité du scrutin, Sawyer a déclaré “la CEDEAO est heureuse de constater que vous prenez toutes les dispositions nécessaires afin de tenir des élections crédibles. Il y a toujours des perturbateurs et il est bon que vous fassiez un effort supplémentaire afin de faire échouer leurs plans”.

Donnant des assurances en ce qui concerne la tenue d’élections crédibles, le Président de la CENI a déclaré : “vous êtes arrivés à un moment important, pour conduire la Guinée à un nouveau niveau. Nous sommes dans une phase de transformation sociale. Il y a quelques perturbations que nous considérons comme normales et nous travaillons à les résoudre. Nous sommes tous d’accord qu’aucune élection est parfaite et nous travaillons d’arrache-pied afin d’apporter des solutions à l’ensemble des problèmes”.

Pour sa part, Dr. Chambas a recommandé aux protagonistes de faire preuve de retenue et de considérer ce qui est réellement en jeu. “Il est nécessaire de continuer à faire preuve de résilience”.

La délégation de la CEDEAO a par ailleurs étudié soigneusement l’idée de faire signer par toutes les parties à l’élection un accord par lequel elles s’engagent à se conformer aux dispositions du code électoral et aux pratiques s’y rapportant, notamment le respect des procédures établies en matière de dépouillement des résultats, de participation et de conduite durant le scrutin, etc.

Cela dit, la sécurité demeure un enjeu majeur, au moment où la compétition entre dans sa phase finale. S’adressant aux observateurs électoraux de la CEDEAO lors d’un briefing organisé plus tôt, le Commandant Kamara Onore a expliqué en détails les mesures mises en place pour garantir une sécurité optimale.

La mission d’observation à long terme (MOLT), appuyée par une équipe technique, se trouvait sur le terrain, avant l’arrivée de la délégation de la CEDEAO. Conduite par le chef de la division Bonne Gouvernance au sein du département PAPS, Eyeson Okorodudu, cette équipe avait établi des contacts avec le ministère des Affaires étrangères de Guinée, la Délégation de l’Union européenne et la Francophonie, ainsi qu’avec le Coordonnateur résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Opérant à partir d’une salle de veille, la MOLT comprend notamment en son sein des experts juristes, des spécialistes des médias et des spécialistes en prévention des conflits.

Dans le cadre du Programme d’assistance électorale de la CEDEAO aux Etats membres, le message adressé par la délégation aux parties guinéennes est que la patience, la persévérance et l’attachement au processus, constituent un lourd fardeau, mais qui doit être porté dans l’intérêt des 12 millions d’habitants de la Guinée.

Direction de la communication

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top