Actualités

L’UNICEF s’engage pour l’autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes vulnérables

Mariam Bah, maçonneConakry, 13 octobre 2015 – A l’occasion de la Journée internationale de la fille célébrée le 11 octobre, l’UNICEF a réitéré son appel à soutenir les adolescentes qui sont les leaders de l’avenir. L’engagement pour la réalisation du potentiel des adolescentes se traduit directement pour elles en vecteurs de changement solides et positifs en faveur de leur propre autonomisation, des progrès dans l’égalité des sexes et du développement durable de leurs pays.

Depuis janvier 2014, l’UNICEF a initié sur financement de l’USAID un Projet d’insertion socio-professionnelle des filles et femmes de 15 à 24 ans en situation difficile. Le projet a été mis en œuvre en partenariat avec le ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, la Fondation Paul Gérin-Lajoie et l’ONG Terre des Hommes. Il a permis de former près de 1 000 jeunes filles de six régions (Conakry, Boké, Mamou, Labé, Kankan et N’Zérékoré) dans 25 filières dont les plus porteuses sont la mécanique, l’agriculture, l’élevage, la chaudronnerie, la plomberie, la maçonnerie, l’électricité et la restauration/hôtellerie. Dans les centres de formation de Conakry, Labé et Mamou, 240 jeunes filles n’ayant jamais été scolarisées ont également reçu des cours d’alphabétisation leur permettant d’acquérir des connaissances de base.

Après cinq mois passés à l’école d’apprentissage, 63 jeunes filles ont été diplômées dans diverses filières et plus de 600 le seront dans les prochaines semaines. Mariam Bah, âgée de 21 ans, exerce la maçonnerie à Boussoura dans la commune de Matam. Elle a arrêté ses études en 10ème année, par manque de soutien, avant de bénéficier du Projet d’insertion socio professionnelle des filles et femmes. « Pour moi, être une femme maçon était un grand défi. Au début, les gens étaient très étonnés de me voir travailler dans la construction mais désormais ils me félicitent et m’encouragent.

Mariam Bah ne regrette pas son choix : « Dans le monde aujourd’hui, c’est important pour une femme d’avoir un métier pour qu’elle devienne autonome et qu’elle se fasse respecter. Je suis très fière aussi parce que j’arrive à aider ma mère dans les dépenses quotidiennes de la maison. Mon vœu profond est d’améliorer mes compétences dans ce métier et de pouvoir aussi convaincre d’autres filles qui n’ont pas eu la chance de continuer l’école d’apprendre un métier qui leur permettra d’être autonomes pour ne pas dépendre de quelqu’un d’autre. »

———————————

À propos de la Journée internationale de la fille 2015

La Journée internationale de la fille est célébrée chaque année le 11 octobre pour mettre en évidence les problèmes d’inégalité des sexes auxquels sont confrontées les jeunes filles. Le thème de cette année est : « Le pouvoir des adolescentes : horizon 2030. » Il y a aujourd’hui dans le monde près de 600 millions de filles âgées de 10 à 19 ans, chacune d’entre elles dotée d’un potentiel personnel illimité ; cependant, elles disparaissent peu à peu des préoccupations du grand public et des programmes internationaux de développement. Que ce soit par les inégalités dans l’enseignement secondaire ou les problèmes de protection par exemple, les adolescentes sont touchées d’une façon spécifique et devraient bénéficier d’investissements et de programmes ciblés tenant compte de leurs besoins propres. Investir en faveur des adolescentes peut avoir d’énormes répercussions pour la création d’un monde meilleur d’ici 2030.

Service communication Unicef

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top