Actualités

La CEDEAO s’engage dans des activités de sensibilisation concernant la dimension civile de la paix dans la sous-région

Cross section of members of staff from the ECOWAS  CommissionLa Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a organisé un atelier de deux jours pour sensibiliser des personnes sélectionnées pour leur rôle de point focal au sein des 15 Etats membres et d’organisations de la société civile membres du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix (WANEP), sur les rôles de la dimension civile de la Force en attente de la CEDEAO. Cet atelier s’est tenu les 12 et 13 octobre 2015 à Bamako la capitale malienne. Il a été organisé essentiellement pour permettre aux points focaux d’améliorer leurs connaissances en ce qui concerne la dimension civile de la Force en attente (FAC) et la liste du personnel civil de réserve.

Dans ses remarques à la réunion, le Représentant spécial du Président de la Commission au Mali, l’Ambassadeur Aboudou Touré Cheaka, a assuré que la CEDEAO continuera à intervenir de manière coordonnée dans les crises frappant tout État membre, ainsi que d’œuvrer pour le renforcement de la paix et apporter son aide aux pays de la région sortant de conflit. Il a précisé que cet objectif peut être atteint plus facilement lorsque l’aspect multidimensionnel de l’appui aux opérations de paix (AOP) est pris en considération de manière à assurer la pleine participation de toutes les composantes, en particulier, les acteurs civils. Le Représentant spécial a déclaré que les rôles et responsabilités doivent être clairement répartis entre les différentes parties intervenant dans la mise en œuvre. Il a indiqué qu’il est également très important pour toutes les acteurs concernés de mettre en œuvre les politiques et stratégies d’intervention prévues ainsi que d’assurer le suivi et l’évaluation de l’ensemble des opérations pour en tirer les meilleurs enseignements.

Prenant également la parole, le Directeur-adjoint des Affaires africaines et point focal au Ministère des Affaires étrangères du Mali, M. Haidara Nouhoum, a déclaré que cet atelier vient à son heure, au moment où, partout dans le monde, l’accent est mis sur la dimension civile dans les opérations de maintien de la paix, au regard de l’importance qu’elle revêt pour la gestion et la résolution des conflits ainsi que le développement des pays sortant de crises. M. Haidara a ajouté que la dimension civile joue un rôle encore plus crucial dans des situations telles que celle du Mali où le conflit a parfois pris des formes complexes.

Pour sa part, le chef de la composante civile de la Force en attente de la CEDEAO, Mme Alice Balla-Conteh, a fait une présentation dans laquelle elle a donné un aperçu global de la dimension civile des opérations de maintien de la paix et un résumé de la politique menée au niveau régional en matière d’intégration de civils dans la Force en Attente de la CEDEAO.

Pour Mme. Ballah-Conteh, il importe de renforcer les efforts de sensibilisation, mieux soutenir la dimension civile de la FAC, et faire en sorte de fournir aux participants les explications requises sur la constitution des listes du personnel civil de réserve de la Capacité africaine en attente, en vue de garantir la réalisation des objectifs de mise en place des forces en attente. Elle a déclaré que l’atelier offrira également l’occasion de sensibiliser sur le déploiement des OAP en Afrique de l’Ouest et d’informer les Ministères nationaux et les organisations civiles de l’agenda de la dimension civile de la Commission de la CEDEAO ; il permettra également de mettre en place une stratégie de coordination avec les points focaux dans l’exercice de leurs rôles.

Dans son exposé, le formateur FAC et responsable du tableau de service, M. Danjuma Aku, a informé les participants que les diverses missions de paix menées par la CEDEAO dans ses États membres, notamment au Libéria, en Sierra Leone, en Côte d‘Ivoire, en Guinée Bissau et au Mali ont permis d’obtenir des résultats notables. Elles ont abouti notamment à la signature d’accords politiques, ont conduit au déploiement de la force de maintien de la paix, à la nomination de Représentants spéciaux et la stabilisation générale de la situation. Elles ont également favorisé le soutien logistique à l’organisation d’élections, la relance économique et les réformes du secteur de la sécurité. Il a ajouté que conformément à l’article 58 du Traité révisé de 1993, relative à la Sécurité Régionale, la CEDEAO a pour mandat de mobiliser et de déployer des missions de maintien de la paix, sous l’autorité de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région.

Par ailleurs, l’agent de planification et de coordination de la FAC, M. Békaye Coulibaly, a pour sa part présenté aux participants les stratégies et processus de déploiement de civils dans les missions au sein de la FAC. Pour lui, le déploiement constitue un facteur important dans la mise en œuvre efficace des missions.

Il a mentionné quelques-unes des compétences civiles s’avérant pertinentes pour les missions de paix, notamment les affaires politiques, la planification et la coordination, le conseil juridique et l’information du public. A ceux-ci s’ajoutent les droits de l’homme, les affaires électorales, les affaires civiles, le genre, la protection des enfants, les affaires juridiques, et la liaison humanitaire.

Partageant son expérience, l’Agent principal chargé du tableau de service à l’Union Africaine (UA), M. Eustace Chiwombe, a présenté dans les détails le mode de fonctionnement de la Force africaine en attente de l’UA (ASF) et l’utilisation du fichier de la Capacité africaine en attente (CAA) pour stocker des données des candidats qualifiés dans le but de les déployer sur le terrain en cas de besoin. Il a également exposé la structure de la FAC qui prévoit un système commun de base de données reliant l’UA et les organismes régionaux, un processus commun de sélection tel que prévu dans le Manuel des directives de sélection et dans la directive commune en matière de formation.

Dans sa présentation intitulée « Rôles attendus des points focaux dans le développement de la dimension civile de la FAC », M. Baba Midjibe Ligbi, Chargé de la Logistique de la Force en attente de la CEDEAO, a énuméré les rôles des points focaux, notamment l’alimentation du fichier FAC/ASF et la sensibilisation des Etats membres sur la dimension civile des OAP de la CEDEAO. Il a ajouté que les points focaux devraient également fournir des orientations et des conseils techniques pertinents aux citoyens qualifiés de la CEDEAO souhaitant être inscrits sur la liste d’attente.

A l’issue de l’atelier, les participants ont convenu d’encourager les points focaux à profiter de toute occasion offerte pour partager les informations et sensibiliser les citoyens sur le rôle de la dimension civile de la FAC et la création d’une synergie entre les points focaux afin de partager et d’utiliser efficacement les informations. Ils ont par ailleurs décidé de développer des directives pour guider les points focaux sur leurs rôles et responsabilités en ce qui concerne la dimension civile de la FAC.

La Direction de la communication

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top