Actualités

L’UFDG face à la presse ce lundi : Que pourrait décider Cellou Dalein Diallo?

Cellouusa2014-3-e1408415936431-630x300C’est la mort dans l’âme et on peut le soupçonner, la rage au cœur, que El Hadj Cellou Dalein Diallo, qui échoue pour la deuxième fois d’affilée, face à Alpha Condé, à une élection présidentielle en Guinée, se présentera devant la presse ce lundi, au QG de son parti, à Hamdallaye, à 11H.

L’enjeu, tout l’enjeu de cette sortie médiatique, sera de savoir ce que décidera le champion de l’UFDG, au lendemain de la proclamation par la CENI, des résultats provisoires du 1er tour de l’élection présidentielle du 11 octobre dernier, résultats qui déclarent Alpha Condé, vainqueur avec 57, 85% des suffrages.

Alors qu’il avait annoncé dans une déclaration prononcée à quelques heures de la publication de ces résultats provisoires, ne pas vouloir saisir la Cour Constitutionnelle, pour contester les résultats de cette élection, quelle autre voie reste-t-il à Cellou Dalein, en dehors des manifestations de rue, quoique légales ?

Pour nombre d’observateurs, le leader de l’UFDG, a décidé de se battre jusqu’au bout, contre vents et marées, pour protester contre ce qu’il qualifie de hold-up électoral.

En conséquence, il pourrait annoncer l’organisation par son parti dans les prochains jours de manifestations de rue, à Conakry et dans certaines régions du pays.

Reste à savoir s’il pourra compter sur certains candidats du G7, le groupe des sept adversaires du président Condé, à cette présidentielle.

La ligne de front du groupe, s’étant considérablement émiettée, depuis que quatre au moins des sept, ont annoncé qu’ils n’appelleront pas à manifester, optant pour le recours auprès de la cour constitutionnelle, c’est peu probable.

En effet, Marie Madelaine Dioubaté, Papa Koly Kourouma, Géorges Ghandi Faraguet Tounkara et Dr Faya Millimouno, ont dit qu’ils ne sont pour des manifestations qui pourraient entraîner d’autres drames pour le pays.

Ajouter à cela le fait qu’il est tout aussi peu probable de compter sur l’autre grand perdant de cette présidentielle, l’ancien PM Sidya Touré, avec qui Cellou a des rapports très refroidis.

Reste l’équation Lansana Kouyaté, qui sort de cette élection, totalement laminé, avec un score peu honorable d’un peu plus de 1% seulement.

Cellou et son parti, s’engageront-t-ils, seuls, dans cette voie à issue très incertaine ? Wait and see !

Le pari semble trop risqué !!!

Aboubakri

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top