Actualités

A Addis Abéba, la diplomatie guinéenne portée au pinacle grâce à l’ambassadrice Fatoumata Kaba

963A3352La capitale politique de l’Afrique, Addis Abéba en Ethiopie, a vibré le 09 octobre 2015 au rythme des cérémonies de commémoration de l’accession de la Guinée à son indépendance.

Cette première du genre depuis quinze (15) ans dans ce pays est l’œuvre de notre compatriote, Mme l’Ambassadrice de la Guinée accréditée en République Fédérale Démocratique d’Ethiopie. Mettant ainsi en lumière notre Guinée à la face de l’Afrique et du monde.

Ambassadrice de la Guinée en Ethiopie et également auprès de l’Union africaine – UA – à Addis Abéba, Mme Fatoumata Kaba Sidibé aura mis l’occasion à profit pour magnifier la Guinée notre pays à l’ensemble des invités à la célébration de l’anniversaire de l’accession de notre pays à sa pleine souveraineté. Elle a aussi rappelé certains faits qui ont jalonné notre parcours sur le continent africain, tout en soulignant l’état actuel des lieux avec le présent régime avant de projeter les perspectives heureuses sur lesquelles les Guinéens pourront compter pour l’amélioration de leur existence.

Au nom du personnel de l’Ambassade de la colonie Guinéenne et en son nom personnel, dame Fatoumata Kaba Sidibé a indiqué que « La Guinée indépendante, est devenue le 82ème Etat membre de l’Organisation des Nations Unies, le 12 Décembre 1958 ». D’après elle, « Premier pays de l’Afrique Francophone à réaliser cet exploit, la Guinée a vite compris qu’elle ne pouvait préserver sa liberté et sa souveraineté que si les autres territoires africains réussissaient à se libérer du joug colonial ».

De même, notre Ambassadrice atteste que « C’est ce qui explique le rôle déterminant que cette jeune nation a joué dans la lutte pour l’émancipation des peuples Africains. Elle s’est résolument engagée dans la lutte pour l’unité, la libération totale du continent Africain et le combat contre l’apartheid. Elle a largement contribué à la création de l’organisation de l’unité africaine et à la réaffirmation de la personnalité africaine ».

La Représentante permanente de la Guinée auprès de l’Union africaine a témoigné l’impact généré par le Non historique de la Guinée en ces termes « L’indépendance Guinéenne a suscité beaucoup d’espoir au sein des peuples opprimés d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et marqué d’un sceau indélébile l’histoire de la décolonisation en Afrique en ouvrant la voie à l’accession massive à l’indépendance des pays au Sud du Sahara. Le peuple de Guinée est ainsi fier de ce que le 2 octobre 1958 soit perçu à ce titre comme l’un des repères historiques de la décolonisation de l’Afrique ».

Diplomate avertie de son état, notre compatriote a rendu un hommage mérité à nos devanciers qui nous ont ainsi gratifié le bonheur d’être libre.

 

963A3271

Heureuse de célébrer l’anniversaire de l’indépendance de la Guinée même loin du pays, une occasion qui constitue un grand moment dans la vie de la nation Guinéenne, Mme Fatoumata Kaba Sidibé a salué l’offensive du Président de la République de Guinée.

Selon l’oratrice à ses certaines d’invités « c’est pour cela que le Président Alpha Condé a eu l’idée géniale d’en faire un levier d’accélération de son programme de développement du pays. En effet, il y’a trois ans, il avait décidé d’organiser cette fête dans les capitales régionales, dans le but de favoriser leur essor économique par la construction des infrastructures, mais aussi et surtout de consolider l’unité nationale ».

Pour notre Ambassadrice, il y a lieu d’encourager les efforts de développement harmonieux et durable enclenchés par le chef du troisième (3ème) régime présidentiel guinéen. Elle admet avec précision que « Premier Président de la Guinée à engager le pays dans la voie de la conquête, de la maitrise de l’eau et de l’énergie, son Excellence le Professeur Alpha Condé a lancé un vaste programme d’électrification qui s’appuie principalement sur le grand réseau hydroélectrique du pays qui est d’ailleurs reconnu comme étant <<le château de l’Afrique de l’Ouest>>, où les plus grands fleuves comme le Niger le Sénégal et la Gambie prennent leurs sources. La Guinée est en outre jalonnée d’une trentaine de cours d’eau ».

Pour illustrer davantage sa thèse en la matière, dame Fatoumata Kaba souligne que «la construction du barrage hydroélectrique de Kaléta d’une puissance de deux cents quarante (240) Mégawatt qui surpasse de loin en capacité tous les ouvrages construits depuis l’indépendance, est une manifestation éclatante de la volonté du Président de mettre fin aux coupures intempestives ».

Dans cette lancée ajoutera – t –elle, « trois (3) centrales thermiques d’une capacité globale de cent (100) Mégawatt sont en chantier dont, l’une est déjà fonctionnelle et les deux autres prévues pour décembre 2015, l’installation de 38.000 lampadaires solaires à Conakry, dans les 33 préfectures et 304 sous-préfectures dans le cadre du programme<<lumière pour tous>>, est un réel motif de satisfaction et de fierté ». De quoi réjouir le brave et fier peuple de Guinée, estime – t – elle.

En plus cela, notre Ambassadrice à Addis Abéba a rappelé « en matière de ressources minières et minérales, la Guinée dispose également de vastes gisements miniers, ainsi que du plus grand gisement non développé de minerais de Fer, d’Or, de Diamant, d’autres pierres et métaux précieux en attente d’exploitation, ce qui fait dire de ce pays qu’il est un véritable scandale géologique ».

Citant elle-même les estimations connues, notre diplomate a indiqué que « les gisements de bauxite sont à quarante (40) milliards de tonnes. La Guinée est le deuxième producteur mondial avec dix-sept (17) millions de tonnes par an. Les perspectives de croissance de cette production permettent d’espérer que la capacité de production va tripler à l’horizon 2020 ».

Concernant le développement agricole de notre pays, notre compatriote démontré à la face de ses homologues que « des projets structurants ont permis entre autres l’augmentation de la production de riz qui est passée de 1,5 millions de tonnes en 2009 à deux (2) millions de tonnes en 2014, soit une hausse de trente-trois pourcent (33%) et le désenclavement des zones de production par la réhabilitation de 4.500 km de pistes rurales, contribue considérablement à cet essor ».

Au – delà de toutes ces actions et œuvres réalisées jusqu’à date par le patron de Sékoutouréyah, il y a bien l’opportunité d’en révéler d’autres. Pour Fatoumata Kaba donc, « l’une des priorités du Président Alpha Condé depuis son accession à la magistrature suprême a été la réforme du secteur de la défense et de la sécurité, projet pour lequel il a bénéficié du soutien de la communauté internationale. D’autres réformes sont en cours, en vue d’améliorer la fonction publique et optimiser son rendement. La réforme de l’Etat, la modernisation de la fonction publique et l’indépendance de la justice ont pour but de construire une société Guinéenne apaisée et réconciliée avec elle-même. Ces réalisations et ces réformes sont d’autant plus louables qu’elles ont été mises en œuvre dans un contexte difficile pour notre pays, frappé durement par l’épidémie à virus Ébola, qui est apparu au moment où l’économie affichait les plus belles perspectives de croissance ».

Par ailleurs, notre Ambassadrice s’est également a penché sa vision sur ses homologues à qui elle a témoigné toute sa gratitude pour leur soutient inestimable à la concrétisation de sa mission à Addis Abéba. C’est pourquoi, dira – t – elle par exemple que « c’est le lieu de rendre un hommage mérité au leadership de la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Docteur N’Kosazana Dlamini-Zuma et Docteur Carlos Lopès, Secrétaire Exécutif de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique qui, au-delà de la mobilisation des Etats membres sur la nécessité de rester solidaires avec le peuple Guinéen dans cette épreuve, se sont investi pour la mobilisation des ressources financières et pour la mise en place de African Union Support to Ebola Outbreak in West Africa (ASEOWA) ».

Pour Fatoumata Kaba Sidibé, c’est essentiel de rappeler que « la démocratie est en marche dans mon pays à travers la mise en place des Institutions Républicaines, la participation des jeunes, des femmes et de la société civile à la promotion de la gouvernance et à l’exercice des droits politiques et des libertés ».

Avant de terminer, la Représentante Résidente de la Guinée au siège de l’UA a réitéré la volonté de son pays a vouloir davantage préserver les liens entretenus depuis plusieurs décennies déjà dans des conditions optimales. Pour preuve Fatoumata Kaba a ténu « à rassurer les autorités Ethiopiennes avec lesquelles mon pays souhaite promouvoir une coopération mutuellement bénéfique, ainsi que vous tous qui nous faites l’honneur de votre présence, que la Guinée est de retour avec le Professeur Alpha Condé qui apporte un message d’espoir, de paix et de prospérité à toute l’Afrique ».

En définitive, l’organisation triomphale réussi par Mme Fatoumata Kaba Sidibé à Addis Abéba le 9 octobre dernier restera gravé à jamais dans les annales de l’histoire récente de la Guinée en Ethiopie.

 

Ibrahima Diallo

DG Radio Liberté FM

 

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Le Correcteur

    24 octobre 2015 at 21 h 22 min

    Le texte est truffé de fautes. Relisez-vous s’il vous plait. C’est très important!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top