Actualités

Le Centre Dream de Conakry fermé suite à un contentieux

justice-2xal9nm9jjg0pvnm6mmxaiUne sentence rendue par le tribunal de travail a fermé le centre dream, un centre psycho-social de prise en charge des malades du VIH-Sida, situé au quartier camayenne cité ministérielle dans la commune de Dixinn.

Cette décision de justice a saisi le compte bancaire et les véhicules dudit centre pour le dédommagement d’une infirmière qui aurait été arbitrairement licenciée par l’administration de la structure pour faute lourde, dit-elle.

Les faits remontent à 2013, quand l’infirmière Madeleine Hawa Yombouno a été définitivement licenciée du centre dream et a porté plainte contre le service d’abord à l’inspection générale du travail avant d’ouvrir un feuilleton judiciaire dans les cours et tribunaux de Conakry.

Le procès est remporté par dame Madeleine et le tribunal aurait demandé 111million de francs guinéens au centre dream pour le dédommagement de la licenciée.

Par faute d’exécution de cette sentence par le vaincu (centre dream), l’huissier et l’avocat de la dame ont saisi le compte bancaire et les véhicules, du coup, les activités sont arrêtées et le centre était dans l’obligation de fermer le lundi 12 octobre dernier, nous a expliqué la coordinatrice du centre.

Selon Naby Bangoura, responsable logistique du centre dream, l’infirmière Madeleine aurait failli aux règlements régissant le fonctionnement de la structure en traitant clandestinement un patient hors du service mais en lui prenant aussi de l’argent, ce qui est sévèrement sanctionné par notre centre a-t-il précisé.

Les patients vivant et pris en charge par le centre qui ne reçoivent pas depuis lundi les ARV, ont protesté jeudi contre cette décision de la justice et se sont rendus chez la première dame de la république qui a automatiquement livré une voiture 4/4 aux patients afin de permettre au centre dream de ravitailler en médicaments ses unités de Dubréka, Fassia(Coyah) et Matoto.

Le premier ministre et le ministre de la santé sont attendus lundi 26 octobre dans ce centre pour tenter de dénouer cette crise qui met en danger la vie de plus de six mille personnes prises en charge par ledit centre.

 

Yenguissa Sylla

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top