Actualités

Olusegun Obasanjo et Kadré Désiré Ouédraogo visitent plusieurs bureaux de vote dans le district d’Abidjan

AAA(3)Le chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO pour l’élection présidentielle ivoirienne, l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo a sillonné, ce dimanche 25 octobre 2015, plusieurs bureaux de vote dans le district d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit notamment des bureaux des lycées classique et technique de Cocody, de l’école catholique St Michel d’Adjamé et du collège Voltaire de Treichville.

Accompagné du président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, du représentant spécial de ce dernier en Côte d’Ivoire, Jonathan Coker, de la commissaire chargée des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de la Commission de la CEDEAO, Mme Salamatu Hussaini Suleiman, et du directeur des Affaires politiques de cette Commission, Dr Remi Ajibewa, M. Obasanjo est allé constater de visu les opérations du déroulement du scrutin présidentiel.

Le chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO et la délégation qui l’accompagnait ont assisté au démarrage des opérations de vote dans certains bureaux des lycées classique et technique de Cocody, plus particulièrement dans ceux du premier établissement.

Dans l’ensemble des bureaux de vote visités, l’ancien président nigérian et sa suite ont constaté le déroulement des opérations électorales dans le calme, le déplacement quoique timide le matin des électeurs désireux d’accomplir leur devoir civique.

Ils ont toutefois déploré certaines insuffisances, notamment le démarrage tardif des opérations de vote en raison du manque de matériel électoral ainsi que l’absence de présidents et membres dans des bureaux, les difficultés liées à l’utilisation des tablettes biométriques ainsi que la non reconnaissance des empreintes digitales de certains électeurs par ces tablettes. Ils ont également noté la faible présence des représentants de certains candidats.

«Jusqu’ici, je suis satisfait de ce j’ai vu car tout se passe dans le calme et la discipline. C’est vrai qu’il y a de petits problèmes, notamment des retards dans le démarrage des opérations de vote. Je suis toutefois persuadé que tout rentrera progressivement dans l’ordre avant la fermeture des bureaux de vote et que les gens rattraperont ces retards», a indiqué l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo.

Le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, s’est félicité, lui aussi, du déroulement du scrutin dans le calme, l’ordre et la discipline.

Déjà, dans une déclaration faite à la presse à son arrivée à Abidjan, le samedi 24 octobre 2015, après sa rencontre avec le président de la Commission électorale indépendante ivoirienne, Youssouf Bakayoko, M. Ouédraogo a invité la population et l’ensemble des acteurs politiques ivoiriens à faire en sorte que cette élection se déroule de manière pacifique et transparente.

«Quelles que soient les circonstances, j’invite chaque ivoirien à mettre les intérêts de la Côte d’Ivoire au-dessus de tout autre intérêt», a plaidé M. Ouédraogo.

La CEDEAO, faut-il le rappeler, a déployé cent trente cinq (135) observateurs, dont 120 à court terme et 15 à long terme, pour observer la présente élection présidentielle ivoirienne et suivre toutes les opérations préélectorales, électorales et postélectorales du scrutin et de se prononcer sur son déroulement. Cette observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement de cette présidentielle.

Direction de la communication

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top