Actualités

Lettre de soutien à mes professeurs de l’université Julius Nyeréré de Kankan, injustement emprisonnés à Kankan (Par Moussa Tatakourou Diawara)

tkC’est avec le profond respect que l’élève doit à son maître que je vous écris, puisque j’ai eu l’honneur d’être votre étudiant.

C’est vous qui m’avez initié à parler Anglais, et si je ne suis pas sûr que vous approuveriez ce que j’ai fait de votre enseignement, vous auriez toutes les raisons d’être fiers à tout le moins de ma maîtrise de langue que j’ai apprise grâce à vous.

C’est pourquoi je me sens tenu de vous rendre un peu de ce que vous m’avez donné, car il n’y a de don plus précieux que la connaissance, qui enrichit celui qui la reçoit sans appauvrir celui qui la donne.

En outre, vous avez toujours fait montre d’un goût pour la franchise la plus directe, en tout cas à l’égard des autres, à commencer par vos étudiants, mais je n’ai aucune raison de douter que vous ne goûtiez point qu’on en usât de même avec vous.

Je viens d’apprendre la nouvelle de votre mise en détention et cela m’a bouleversé. Je m’empresse donc de vous écrire cette lettre de soutien pour vous affirmer mon soutien dans cette épreuve que vous traversez.

Je ne puis qu’imaginer ce que vous devez affronter en ce moment mais sache que vous n’êtes pas seuls dans votre peine. J’espère bien pouvoir vous apporter ne serait-ce qu’un peu de réconfort avec cette lettre et toutes celles qui suivront.

Pour la petite histoire chers professeurs j’ai été élu en 2012 comme président des étudiants de cette université, pour un mandat d’une année, vous avez été tous témoins des dénonciations de la gestion administrative de cette université dirigée par un non compétent  recteur du nom de Docteur Idrissa Magassouba, épaulé par deux vice-recteurs, celui de la recherche scientifique docteur Samba Barry et celui chargé des études, Kabinè Oularé.

Je fus l’objet de toute sorte de menace qui ne m’a point empêcher de continuer dans mon combat, pour des professeurs qui sont membres de droit du conseil d’université peuvent témoigner.

J’ai toujours dis que ce recteur ne fera rien comme rayonnement ou développement dans cette université si non que déstabiliser les valeurs historiques de cette université considérée comme meilleure en termes de formation parmi les universités publiques de mon cher pays, la guinée.

D’abord c’est la seule institution de nos jours dans le monde entier qui n’organise plus de remises officielles des diplômes des étudiants sortants depuis que ce docteur Idrissa Magassouba et ses deux généraux ont pris la direction de cette université, tout leur problème c’est comment se partager le budget alloué au fonctionnement de l’institution.

Depuis le départ du recteur Moriya Conté, tous les projets que ça soit dans le domaine de recherche ou construction, se sont arrêtés, même les 3 nouveaux amphithéâtres que le recteur Conté a laissés, finis, il ne restait que la peinture, sont encore dans le même état jusqu’à de nos jours.

Tout leur plan aujourd’hui c’est de nuire aux professeurs en leur créant des faux problèmes pour faire taire le mot d’ordre des syndicats qui demandent depuis 3 mois le départ définitif de cette incompétente administration, qui ne fait qu’abaisser l’image de cette université, les professeurs sont obligés chaque jour d’aller travaillez à la radio rurale de Kankan pour manque de courant au campus.

« Le mensonge suppose toujours ou l’envie de cacher le mal que l’on a fait, ou de déguiser celui que l’on veut faire, et en même temps l’impuissance de commettre l’un ni l’autre en la présence de celui que nous craignons et que nous avons résolu de tromper le mensonge est un acte lâche. »

A mes chers vaillants professeurs, sous le soleil de Kankan sous la pluie de Kankan, à pieds, derrière les motos taxi, vous qui avez abandonné les conforts de Conakry au profil de vos fils, filles,et frères, pour leur formation avec toute les difficultés que vous affrontées a Kankan, soyez fiers de vos fruits qui ne vous seront pas ingrats dans la vie.

 

Moussa Tatakourou Diawara

Étudiant diplômé à l’université

Julius Nyéréré de Kankan

Faculté des langues et lettres

Département Anglais

Journaliste Au site d’information mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

3 Commentaires

3 Comments

  1. Robert

    29 octobre 2015 at 0 h 30 min

    Mon frère merci beaucoup pour votre soutien à nos chers professeurs, mais je veux vous dire que la vérité sur la malhonnêteté du personnel enseignants dans ce pays finira par jaillir. L’avenir de ce pays est compromis à cause de cette médiocrité que sèment ces criminels enseignants. Savez-vous u combien de faux étudiants avons dans nos université chaque année ? Savez-vous combien d’élèves paient leur admission aux examens nationaux par an ?

    • Robert

      29 octobre 2015 at 1 h 44 min

      Seigneur, lorsque vous parcourez tous les établissements scolaires et universitaires, vous vous rendez compte de la gravité de la situation. Demandez aujourd’hui à n’importe quel enseignant de Conakry si il connaît quelqu’un qui peut t’aider à passer son bepc, il vous montrera plus d’un gars. Chaque année des jeunes gens qui n’ont même pas eu le baccalauréat sont orientés dans nos institutions d’enseignement supérieur et tout ça avec la complicité des enseignants. Les épreuves des examens vendues comme des bonbons, les jeunes filles subissent chaque fois des harcèlements sexuels de la part de ces pyromanes que vous soutenez comme enseignants. Mon frère ????

  2. Porooo

    29 octobre 2015 at 10 h 40 min

    Cesser vos démagogies si on sanctionne pas vous dites qu’il n’y a pas de justice et si on sanctionne vous criez qu’il y a l’injustice dans ce pays là. Pourquoi eu ils ont été dans ce dossier et non pas les autres, Laisser nous respirer avec blabla bla

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top