Actualités

Football- Après le Syli cadet, le Syli local réclame des impayés : « rendez-nous notre argent »

domLe sport guinéen, surtout celui national, reste encore très mal géré depuis la prise de fonction de la ministre Domani Doré. Les ressources octroyées au département des Sports sont très inégalement réparties à tel point que bien des gens se demandent si le sport guinéen se résume au seul Syli sénior. Pour précision, le Syli sénior engloutit tout le budget du département des sports. Un seul voyage du Syli coûterait entre 400 et 600 mille dollars US à la Guinée. Pendant ce temps les autres disciplines sportives n’ont besoin que de quelques 10 à 20 millions de nos francs pour organiser leur championnat. Comme nous vous l’indiquions, la raison de toujours accompagner le Syli est simple. Il est la vache laitière où ministre, DAAF et cadres se beurrent au détriment de l’intérêt national. Tout récemment, le Syli cadet était à la coupe du monde de sa catégorie au Chili. Il est revenu sans le reste de son argent. Jusqu’à présent rien ne filtre autour du sujet. Aux dernières nouvelles, un cadre du département des sports a dit mercredi sur une radio de la place que l’Etat ne doit rien au Syli cadet, donc dit-il ne paiera pas. Les négociations seraient en cours pour essayer de trouver une issue favorable au problème. Et surgit un autre problème. Cette fois-ci c’est le Syli local qui vient d’obtenir une qualification historique au CHAN Rwanda 2016. Les préliminaires en passant par les éliminatoires, c’est un mécène de la place en la personne de Bouba Sampil qui a sauvé les meubles. Ce qui a permis de jouer la compétition. L’équipe a fait 4 matches pour 2 victoires (contre le Libéria à l’aller dans les préliminaires et face aux Lions de la Téranga du Sénégal à l’aller des éliminatoires, un nul contre le Libéria au retour et une défaite contre les Lions du Sénégal 1-3). En terme clair, l’Etat doit aujourd’hui à ce Syli 4 indemnités de voyage et 3 primes de matches. Des membres de l’encadrement de l’équipe et des joueurs ont commencé à réclamer leur argent. Une autre affaire sérieuse sur le dos de Domani Doré et son DAAF Amara Dabo. Leurs détracteurs les accusent de tout gérer discrètement au Ministère des sports. Une fin de la saga à ne pas rater. Car, selon nos informations, le Syli local serait prêt à se mouiller jusqu’à la satisfaction de ses revendications.

Source mediaguinee.net

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top